La boucle du plateau des Bolaven est un des circuits préférés des adeptes de scooter ainsi que de moto. Cette boucle peut être effectuée à vélo évidemment. C’est aussi le paradis des cascades. Le plateau est également connu pour le café. Or, cela reste un mythe car nous n’y avons pas vu beaucoup de stands de café.

Selon des guides touristiques, il y a deux façons de faire la boucle du plateau des Bolaven: la grande et la petite boucle. Vous pouvez voir notre itinéraire comme suit:

Paksé –> Paksong –> Cascade de Tad Yuang –> Cascade de Tad Fane –> Tad Lo (village et ses cascades)

Si vous voyez notre itinéraire sur la carte, ce n’est pas vraiment une boucle parce qu’on n’est pas retournés à Paksé. Mais bon on ne va pas chipoter hein 😀

Démarrer la boucle du plateau des Bolaven en partant de Paksé

Paksé était naguère la capitale du royaume de Champasak, très prospère et puissante à l’époque grâce à son emplacement sur le rive du Mékong. De nos jours, Paksé est classée troisième ville du Laos, après Vientiane et Savannakhet, de par sa population.

Nous n’étions que de passage à Paksé pour deux nuits de récupération et de repos après Champasak. A cause de la chaleur, nous avons passé notre temps à siroter des boissons rafraichissantes et du café.

On a profité d’être ici pour faire des retraits d’argent. On a essayé au moins avec 4 machines d’ATM différentes mais aucune ne semblait fonctionner, surtout avec notre carte. Nous avons eu un coup de flippe lorsque la machine ne voulait pas rendre la carte au bout de 3 minutes. Mais tout est rentré dans l’ordre avec la BCEL qui est la seule banque laotienne voulant enfin nous donner des sous !

La ville n’offre guère de visites touristiques. Il reste quelques maisons et monuments d’architecture coloniale éparpillés dans la ville. Tout de même, nous nous sommes baladés une fois que le soleil commence à se coucher.

Où dormir à Paksé: On a dormi à Phaythavone Guesthouse mais on ne la recommande pas à cause du bruit et de l’absence de l’eau courante un matin.

Où manger à Paksé: Restaurant Daolin

Pédaler de Paksé à Paksong

La chaleur étouffante de cette saison nous oblige de nous lever à l’aube (ou presque) pour profiter un peu de fraîcheur matinale. Cette situation me fait penser à ces vers de Victor Hugo « Demain dès l’aube je partirai… »

Comme on n’est pas des gens du matin, on a quand même réussi à se lever assez tôt avec beaucoup de courage. Après un petit déjeuner bien garni dans une petite gargote au bord de la route, nous sommes prêts à nous élancer vers Paksong.

Paksong se trouve à une altitude de 1 300 mètres d’altitude. Voilà vous avez tout compris, il faut donc grimper ! Le trajet ne fut étonnement pas très difficile comme on s’y attendait. La route n’est pas sinueuse, ce qui est beaucoup plus facile pour nous psychologiquement.

La boucle du plateau des Bolaven

En s’approchant de Paksong, plusieurs travaux sont en cours sur la route. On est contents d’avoir fait cette boucle dans ce sens car la descente sur les gravillons aurait été beaucoup plus difficile et angoissante.

Paksong est connu pour ses plantations ainsi que ses exportations de café. Nous avons goûté du café du plateau de Bolaven à JHAI Coffee house. C’est une boutique coopérative où le café vient directement des plantations du plateau. Les profits sont utilisés dans le but de fournir de l’eau potable aux habitants. Cela nous a fait du bien de pouvoir se reposer un peu dans ce petit café après une dure journée de pédalage.

On a l’impression que la température descend à 0 degré par rapport aux  jours précédents:)) On exagère un peu mais il faisait tellement bon ! Plus besoin de climatisation, ni de ventilateur pour dormir. Il fallait par ailleurs mettre des chaussettes la nuit. C’était étrange !

Où dormir à Paksong: Simmaly Guesthouse

Où manger à Paksong: Nous avons mangé dans un restaurant qui se trouve en face de notre guesthouse dont on ne se souviens plus le nom. Le restaurant a aussi une petite boutique dans un compartiment. Vous aurez le menu en anglais. La nourriture est bonne et le smoothie d’avocat est excellent.

Visiter les cascades de Tad Yuang et Tad Fane

Comme vous pouvez deviner, Tad signifie cascade en laotien. Nous sommes restés 2 jours à Paksong afin de visiter les cascades. Dans les environs de Paksong, il y a 4 cascades connues. Nous avons décidé d’aller faire Tad Yuang et Tad Fane.

A partir du centre de Paksong, on reprend la route en direction de Paksé sur le kilomètre 40. Au bout d’une dizaine de kilomètres, vous apercevez à votre gauche un panneau vers la cascade Tad Yuang. Mais ce chemin est assez escarpé, prenez donc plutôt le chemin qui se trouve un peu plus loin (en revanche, pas de panneau indiquant l’entrée).

La boucle du plateau des Bolaven au Laos

La cascade de Tad Fane se trouve au kilomètre 38. Tad Fane est vraiment impressionnante et spectaculaire. Les deux énormes jets se jettent et plongent dans la jungle. Si vous aimez les sensations fortes, allez essayer la tyrolienne pour voir la cascade d’en haut.

Lors de la visite de la Tad Fane, on a vu ce bébé singe se nourrir des grains de café 🙂

De Paksong à Tad Lo

Le trajet entre Paksong et Tad Lo était plaisant car il n’est constitué que de descentes. Nous sommes contents d’avoir effectué la boucle du plateau de Bolaven en ce sens. Malgré le fait que les descentes soient raides par moment, on a pris plaisir à admirer les paysages verdoyants sur la route.

On est arrivés à Tad Lo au début de l’après-midi. Le sport n’est bien que quand on s’arrête ! Ainsi, on est ravis de pouvoir se poser à notre guesthouse et ne plus bouger plus pendant trois jours, hihi. C’est un tout petit village étiré sur une rue principale.

De Tad Lo, quelques opportunités de visite de cascades (oui encore !) s’offrent à nous. Il faut savoir que les cascades en cette saison sèche manquent un peu d’eau, ce n’est pas pour autant qu’elles ne sont pas belles.

Où dormir à Tad Lo: Fandee guesthouse. Cette guesthouse n’a que quatre bungalows construits selon le style traditionnelle du Laos avec le toit en chaume. Nous y étions pendant trois jours et c’était un endroit parfait pour nous relaxer. 

Où manger à Tad Lo: il y a plusieurs options, telles que: 

Palamei Guesthouse & Restaurant: Les plats y sont bons, surtout les curry. Mais ce qui nous marque le plus ici ce sont des cocktails. On a pris deux cocktails à base d’alcool laotien (du lao lao) et nos palais étaient bien gâtés. 

Bee Coffee: il s’agit d’un petit café et restaurant où la nourriture est correcte et le personnel est accueillant. 

Sailomyen Guesthouse & Restaurant: On a du patienter un peu pour nos frites faites maison mais cela valait vraiment le coup ! 

 

 

One Comment

  1. Bon reportage et belles cascades Bravo pour le vers de Victor Hugo,le premier d’une poésie sublime dédiée à la mémoire de sa fille, morte noyée dans la Seine le jour de ses noces à Villequier

Si vous aimez cet article, partagez-le ou laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.