Champasak: notre coup de coeur au Laos

Champasak: notre coup de coeur au Laos

Le Laos, c’est la première fois pour nous deux ! Franchement, nous ne connaissions pas grand chose sur ce pays avant d’y aller. Notre itinéraire au Laos a été planifié et décidé en fonction de la praticité des choses, notamment en lien avec notre moyen de transport qui est le vélo. Ainsi, on ne peut pas tout faire cette fois-ci en sachant que notre visa n’est valable qu’un mois. Champasak était notre première destination après le passage à la frontière avec la Thaïlande.

Notre passage à la frontière entre la Thaïlande et le Laos à Chong Mek

Il faut avouer que ce n’était pas le passage à la frontière le plus facile que nous avons eu. Nous y sommes allés dès l’ouverture donc il n’y avait pas encore beaucoup de monde. Le côté thaï s’est passé sans encombre. Le douanier paraissait étonné après avoir appris qu’on se déplaçait à vélo 🙂

En revanche, nous avons eu du mal à trouver la sortie pour aller vers le côté du Laos. Les signalisations n’étaient pas du tout claires. En arrivant au poste frontalier laotien, les indications étaient également inversées. On a du perdre quelques instants afin d’observer et de voir comment cela fonctionnait.

Jérôme a enfin trouvé le guichet approprié pour son visa à l’arrivée. En ce qui me concernant, je n’avais pas besoin de visa vu que je voyageais avec mon passeport vietnamien. Le prix des visas pour le Laos dépend des nationalités des voyageurs. Pour les français, le tarif s’élève à 30 dollars. Bien qu’exemptée de visa, j’ai du payer une somme de deux euros pour l’autorisation de séjour.

A noter que les douaniers étaient incognitos. Oui oui je suis sérieuse. Vous ne verrez pas les têtes de ces douaniers et c’était très très désagréable.

En somme, nous avons mis moins d’une heure pour accomplir toutes les formalités nécessaires.

Le trajet entre la frontière et Champasak

Une soixantaine de kilomètres sépare la frontière et Champasak. Initialement, nous pensions découper en deux petites étapes. Finalement, nous avons poussé jusqu’à Champasak. On est trop forts ! :))

Pour notre plus grande surprise, la route était de bonne qualité et tant mieux ! D’autant plus que le trafic n’était pas dense ce qui a facilité notre pédalage. En revanche, le premier déjeuner au Laos fut un chouia difficile à cause de la barrière de la langue. Mais après cela, nous avons repris les choses en main, hihi.

La ville de Champasak

Champasak est située dans le sud du Laos. L’endroit est encore méconnu de la plupart de touristes qui passent sans s’arrêter en direction des 4000 îles. Curieux et amoureux de l’architecture coloniale comme nous sommes, on avait bien envie de découvrir ce petit coin où se trouvait des vestiges de la colonisation française.

Particularité géographique


Comme vous pouvez le voir sur la carte, Champasak est une petite ville se situant sur le bord du Mékong. La particularité de cet endroit est que la ville s’étend sur une seule rue d’une longueur d’environ 5 kilomètres.

Selon nous, Champasak fait partie des destinations hors des sentiers battus au Laos. Bien qu’il y ait un nombre d’hébergements et de restaurants important, la ville reste peu fréquentée et paisible.

Nous étions heureux comme des poissons dans l’eau après avoir découvert ce petit coin de paradis.

Architecture coloniale

Comme évoqué plus haut, Champasak ne dispose que d’une seule rue qui longe le Mékong. Avec le vélo, vous allez découvrir la ville en une petite heure ou deux.

Comme nous aimons bien les anciens bâtiments du style architectural colonial, nous avons pris du temps pour les contempler et prendre des photos.

Champasak notre coup de coeur au Laos

Champasak notre coup de coeur au Laos

Champasak notre coup de coeur au Laos

Champasak notre coup de coeur au Laos

Où manger à Champasak

Lors de notre petit séjour, nous avons pu essayer à la fois des gargotes locales et les restaurants. Vous trouverez ci-dessous nos adresses préférées:

Champasak with love

Le menu de ce restaurant est varié, proposant d’une part des plats laotiens, thaïs et quelques plats occidentaux d’autre part.

Cet établissement propose également un hébergement avec salle de bain partagée pour un prix très raisonnable.

Nakorn Cafe and restaurant

Personnellement, j’ai adoré leur « laap aux champignons ». Le laap est une des spécialités laotiennes qui est à l’origine à base de la viande. C’est une salade de viande mélangée avec plusieurs sortes d’herbes aromatiques.

Comme d’autres établissements du coin, Nakorn propose une carte mixte de la culture laotienne et occidentale. Cela pourrait être pratique si par hasard on meurt d’envie des frites 😀

Inthira hotel and restaurant

C’est notre endroit préféré pour le petit-déjeuner ! Les petit-déjeuners étaient délicieux et généreux. De plus, nous avons goûté de très bonnes confitures de maison telles que confiture de mangue, ou encore de tamarin.

La carte est assez variée. Nous avons beaucoup aimé leur « laap ».

où manger à Champasak
Un bon petit déjeuner fait vraiment du bien et donne du peps pour une nouvelle journée de pédalage

Où dormir à Champasak

Vous avez le choix en termes d’hébergement à Champasak. Il y en toutes les gammes de tous les tarifs, le choix varie d’une chambre avec salle de bain commune pour 7 euros à une chambre coûtant 100 euros.

Nous avons eu la chance de tomber sur un hébergement qui a fait notre bonheur pendant notre séjour. Il s’agit de Khem Khong Champasak. Le tarif était tout à fait correct. La chambre était petite mais propre. Le cadre était très sympathique avec une vue magnifique sur le Mékong. C’était idéal pour admirer un coucher du soleil depuis cet hôtel.

Au fond, c’est le petit coin où on peut admirer les couchers de soleil

Une petite virée sur l’île de Don Daeng

Un beau jour, on a décidé de visiter l’île de Don Daeng mais on ne savait pas vraiment comment faire car les informations n’étaient pas très claires.

Heureusement que Jérôme a rencontré le président de l’association du Théâtre d’ombres qui nous avait indiqué comment y aller.

Ainsi, il faut suivre la route en direction de Wat Phou. A un moment à la gauche, vous apercevez un petit panneau indiquant l’embarcadère pour Don Daeng. Notre deuxième repère était le vendeur des beignets aux bananes à la droite 🙂

La pente menant à l’embarcadère

Il faut avouer que c’était original comme activité bien que j’aie eu un peu peur d’avoir été sur cette barque-ferry. D’autant plus qu’une personne emmenait avec lui deux cochons et des serpents. On n’a pas osé rester à côté d’elle.

Moyen de transport populaire sur l’île

Informations pratiques

  • Nous avons payé 40 000 kips pour 2 personnes pour la traversée aller
  • En revanche, au retour nous devions payer 100 000 kips pour nous deux. Alors, pensez à demander les prix à l’avance !

Bonus: une petite vidéo relatant notre petite « aventure » sur l’île de Don Daeng

ARTICLES POUVANT VOUS INTERESSER

4 réflexions au sujet de “Champasak: notre coup de coeur au Laos”

    • En fait, j’ai fait la chute à cause de mon inattention et de l’état de la route. A ce moment là, je n’ai pas filmé. De toute façon, la caméra est fixée sur mon casque donc ça va pour pédaler

  1. Bonjour !!Votre message de Champassak m’a fait sourire ,en particulier le doublement du prix pour quitter l’île(khône) Parce qu’évidemment ,nostalgie oblige,je me rappelais mon propre voyage :Vientiane, Savannahket, Paksé, Champassak et au bout du voyage la dengue qui m’a fait quitter précipitamment la région pour regagner Vientiane puis Bangkok Je suppose que vous avez bien aimé le Wat Phou,ses légendes,son histoire ,son architecture…J’aimerais bien y revenir car ,malheureusement,en raison de cette dengue, je n’ai pu visiter les chutes(Li Phi;Pha Peng),Ban Khône et les vestiges du chemin de fer,ni les dauphins d’eau douce.. J’espère revenir vite au Laos …

    • Bonjour JB, on était assez naïfs concernant le prix pour quitter l’île. Mais bon, ce n’était pas grave. Grâce à cette petite virée, on a expérimenté un autre moyen de transport pas très sécurisé mais excitant…
      On a vraiment beaucoup aimé les coins visités au Laos. Après la Thaïlande, on va aller à Vientiane et puis longer le Mékong pour faire la boucle de Thakehk.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.