Après plus de 3 ans de voyage et de vadrouille à vélo, je fais évoluer mon statut de « bille en vélo » en « petite connaisseuse en vélo » :). C’est-à-dire que je suis encore novice en la matière.J’ai entendu dire que partager ses connaissances est la meilleure façon d’apprendre. J’espère pouvoir en apprendre davantage sur ce domaine grâce à vous. Dans cet article, je partage avec vous certains critères qui me semblent pertinents dans le choix d’un vélo de voyage.

Je commence à m’intéresser beaucoup plus à l’aspect technique. C’est pour cette raison que cet article sera un peu plus technique que d’habitude.

Pour ceux qui s’initient au cyclotourisme, le choix d’un vélo approprié peut s’avérer un casse-tête. Avant notre grand départ, j’ai aussi eu du mal à choisir un vélo de voyage qui répondait à tous mes critères.

Je suis persuadée qu’il n’y a pas de vélo de voyage idéal mais il y en a forcément un qui correspond à vos attentes et sur lequel vous êtes à l’aise. J’espère, avec ces modestes connaissances, vous aider à bien choisir votre vélo de voyage.

Un petit conseil : faites une liste de tous les critères, de vos envies afférentes au choix de votre vélo de voyage et tout et tout. C’est fort probable que vous ne trouviez pas un vélo qui remplit toutes les cases, néanmoins cela vous aidera à mieux vous projeter.

Ne vous attardez pas sur une marque particulière, mettez l’accent plutôt sur les composants du vélo.

icône voyage à vélo

1. Vélo de voyage – quel budget

À titre personnel, je pense que le budget doit être placé en première position parmi les critères.

On peut trouver un vélo de voyage neuf à 400 € ou à 4 000 €. Celui qui coûte 400 € n’est pas forcément moins bien que celui à 4 000 €.

Si vous trouvez un vélo qui vous plaît mais le prix ne rentre pas dans votre budget, vous risquez d’être frustré. Du coup, autant fixer un budget dès le départ afin d’éviter toute déception.

Certaines personnes hallucinent lorsqu’elles découvrent le prix de certains vélos de voyage. En revanche, elles sont prêtes à acheter une voiture à 20 000 balles sans le moindre souci.

Si vous avez du budget, ne lésinez pas parce que le bon matos a un prix. Surtout si vous êtes sûr que le voyage à vélo est pour vous et que vous comptez voyager au long cours, c’est un bon investissement.

icône voyage à vélo

2. Quel type de vélo de voyage ?

Vélo de randonnée

comment choisir son vélo de voyage
Un vélo de rando est en général bien équipé pour un voyage au long cours

C’est le premier vélo de voyage auquel je pense forcément ! Jérôme et moi avons tous deux des vélos de randonnée.

Comme son nom l’indique, le vélo de randonnée est adapté pour de longs trajets et a priori sur toutes sortes de route et chemin ou presque. Nous évitons tout de même les chemins bossus et accidentés.

Que ce soit pour un voyage d’une semaine, de quelques mois ou de quelques années, le vélo de randonnée est souvent équipé de larges pneus et de porte-bagages pour vos futures pérégrinations.

Quant à la position, le vélo de randonnée offre à son usager une posture confortable pour de longs trajets. Quoique, c’est le type de guidon qui contribuerait aussi à la position du voyageur, vous me direz.

C’est par ailleurs la référence du monde de cyclotourisme.

Le plus

Conçu spécifiquement pour le voyage, le vélo de rando est bien équipé. De l’éclairage aux porte-bagages, tout est pensé.

Le moins

Le poids est souvent le bémol car le vélo pèse en général 15 kilos.

Son prix élevé est également un frein

Cyclo-randonnée, Fahrradmanufaktur, Santos, etc…

VTT

Le vélo-tout-terrain est conçu pour les parcours sportifs et d’endurance hors des routes asphaltées. À l’origine, le VTT est destiné à des disciplines de descente en montagne. Cette pratique étant répandue aux USA.

À la différence du vélo de randonnée, le VTT n’est pas équipé de porte-bagages. Ce n’est pas un problème en soi car il est tout à fait possible d’ajouter les porte-bagages, les garde-boues, la lumière ou tout autre équipement nécessaire pour un voyage à vélo.

J’ai pédalé trois semaines en Irlande avec mon premier VTT (Specialized Mika plus précisément) et j’en étais vraiment très contente. À l’époque, je n’avais que deux sacoches arrières qui pesaient environ 13 kilos. Donc, je ne peux pas dire si ce même VTT aurait supporté les 30 kilos que j’ai actuellement.

En tous cas, le fait d’avoir un VTT à 300 € ne m’a pas empêché d’avancer, bien au contraire. Comme quoi, c’est de la bonne volonté qu’il faut, n’est-ce pas ?

Le plus

Adapté à tous types de terrain, il est aussi assez léger

Le moins

La position et posture peuvent causer les douleurs sur le voyage au long cours

Specialized, Giant, etc…

Gravel bike

Il s’agit d’un vélo hybride qui reprend à la fois les caractères d’un vélo de route et ceux d’un vélo de rando.

Quel que soit le type de route, ses pneus larges permettent à son usager de passer partout. Par rapport au vélo de route, le gravel bike est jugé plus robuste.

Le plus

Adapté sur tous types de terrain grâce à ses pneus larges

Le moins

La position est moins droite que que sur un vélo de rando

Bianchi, Pinnacle, Genesis, etc…

Vélo couché

Je suis toujours admirative de voir passer les vélos couchés. Je me demande souvent comment on peut garder l’équilibre sur ce vélo. J’aimerais bien l’essayer une fois sur un parking par exemple 🙂

Jérôme a déjà essayé un vélo couché et il le trouvait pas mal. Mais finalement, l’originalité du vélo couché ne l’a pas convaincu.

Concernant la posture, je pense que le vélo couché offre une position la plus naturelle parmi tous types de vélo. Et puis, j’imagine que cette posture permet également d’éviter les maux (éventuels) de fesses et de dos et d’offrir ainsi un confort certain.

Le plus

La position est la plus naturelle qui permet d’éviter des douleurs (éventuelles) de dos, de fesses et de poignets

Le moins

Il est plus difficile à manier et à transporter

Son poids est élevé

Sécurité : étant très bas, il faut mettre un drapeau pour le faire remarquer

Hase, etc…

Tandem

Faute de pouvoir communiquer quand on voyage à vélo en couple, le tandem comble cette lacune.

Il demande que les deux partenaires aient le même rythme, ce qui peut s’avérer délicat si une des deux personnes est fatiguée par exemple.

Le tandem peut offrir à ses usagers une belle synergie et une belle synchronisation. Je trouve que ce type de vélo pourrait procurer une sensation différente et une autre façon de percevoir et de partager le voyage.

Le plus

Le tandem peut créer une belle synergie et harmonie des personnes voyageant en couple

Le moins

Il est encombrant et difficile à transporter

Trek, Cannondale, etc…

Vélo de route

Le vélo de route permet de réaliser des performances sportives. En revanche, il n’est pas adapté aux chemins non goudronnés.

Son poids léger ferait bien des heureux sur la route. Par contre, cela peut constituer un point faible une fois les sacoches chargées.

Le plus

Son poids léger permettant d’avancer vite

Le moins

Il ne peut pas supporter trop de poids

Kona, Trek, etc…

Vélo pliable

Si seulement mon vélo de rando pouvait se transformer en un vélo pliable lorsqu’on prend les transports en commun !

Le vélo pliable est notamment adapté pour les circuits en ville et les petits week-end. Mais pourquoi pas effectuer son voyage autour du monde avec un vélo pliable ?

Le plus

Il est facile à transporter

Le moins

Il n’est pas adapté si vous avez beaucoup d’affaires

Brompton, etc…

VAE (Vélo à assistance électrique)

Pour tout vous dire, j’ai hésité entre un vélo de rando et un VAE avant le grand départ. Après avoir pesé le pour et le contre, j’ai décidé de prendre un vélo de rando.

Le VAE permet sans aucun doute de profiter pleinement des paysages et des sensations en roue libre sans avoir à trop souffrir dans les montées. Mais le voyage à vélo c’est aussi ce sentiment de fierté et de dépassement de soi lorsqu’on surmonte les obstacles.

Le plus

Le VAE diminue la difficulté surtout dans les montées

Le moins

Son poids lourd

On ne peut pas l’emmener en avion

Il peut être difficile de trouver une prise électrique quand on est au fin fond de l’Asie

Bergamont, Riese & Müller, etc…

Avant d’acheter votre vélo, n’hésitez pas à faire des essaies avec les différents réglages.

icône voyage à vélo

3. Bikepacking ou cyclotourisme classique ?

En fonction de la façon dont vous voyagez, votre choix de vélo de voyage peut varier.

Le bikepacking consiste à remplacer les sacoches « traditionnelles » par d’autres sacoches sans porte-bagage. Plus léger et moins encombrant, le bikepacking est censé permettre de tracer plus vite et de passer sur pistes ou hors-pistes autres que les routes asphaltées.

Je pense que le bikepacking ne s’arrête pas seulement à la légèreté des bagages mais il s’agit d’un état d’esprit et d’une philosophie de voyage.

Là encore, il n’y a pas de meilleure façon de voyager à vélo. Chacun a ses priorités et sa propre vision de voyage. Le bikepacking ou le cyclotourisme présentent des avantages et des inconvénients. Le choix du mode de voyage à vélo est très personnel.

Pour l’instant, le cyclotourisme me convient et j’en suis heureuse. Plus léger encore je meurs 🙂

comment choisir son vélo de voyage

4. La durée du voyage et les terrains

Vous voulez faire un voyage autour du monde ? Une traversée eurasienne ? Des sorties durant les week-ends ? Des micro-aventures à deux pas de chez soi ?

Et quelle est la durée du voyage ? 1 an, 2 ans, une décennie ou tout le reste de votre vie, etc…Vous devriez déjà vous poser toutes ces questions.

Pour un voyage autour du monde, un vélo avec du bon matos pourrait valoir le coup

Dans le cas où vous souhaitez aller doucement, ce n’est pas la peine d’investir tout de suite dans un vélo qui coûte une fortune. Imaginez si vous vous rendez compte dans la foulée que ce n’est pas votre truc, ce sera du gaspillage.

En revanche, pour un voyage autour du monde, un vélo avec du bon matos pourrait valoir le coup.

icône voyage à vélo

5. Plutôt un vélo neuf ou un vélo d’occasion ?

De par mon expérience, je ne peux pas vous conseiller quelle solution sera meilleure parce que je n’ai pas de vélo d’occasion.

Pour ceux qui connaissent un peu la mécanique, l’achat d’un vélo d’occasion peut être tout bénéfique. Sinon, demandez à votre entourage qui s’y connait. Il faut surtout vérifier le système de transmission, patins de frein, serrage.

En n’y connaissant pas beaucoup sur le vélo, je mise plutôt sur l’achat d’un vélo neuf.

choisir son vélo de voyage

6. Le cadre – quel matériau choisir et quelle taille ?

Matériau du cadre

Si on compare le vélo de voyage à une maison, le cadre est considéré comme son ossature. Ainsi, il est très important de décider du matériau pour son cadre.

Sur le marché, il existe quatre matériaux que l’on croise le plus souvent à savoir :

  • Aluminium
  • Acier
  • Carbone
  • Titane

À part ces matériaux, j’ai déjà aperçu ldes vélos ayant une petite touche de fantaisie avec le cadre en bambou par exemple 🙂 Mais on va juste aborder les deux matériaux les plus utilisés : alu et acier.

Il y a, comme pour beaucoup de points, des arguments différents sur les matériaux de cadre.

Lors de l’achat de mon vélo de voyage, un conseiller m’a plutôt recommandé le cadre en acier qui serait adapté à mon tour de l’Asie. Jérôme m’a également orientée vers le cadre en acier. L’acier est réputé pour sa robustesse. Par ailleurs, en cas de pépin ou de casse, il est plus facile de faire réparer ou remplacer avec de l’acier, surtout en Asie.

En ce qui concerne le cadre en alu, il est réputé pour sa légèreté et pour son prix qui est normalement plus abordable que celui en acier.

Finalement, tout dépend de votre budget et de votre utilisation.

Déterminer le cadre à sa taille

Je ne savais pas que ça existait jusqu’à ce que j’aille essayer mon vélo de voyage pour la première fois 🙂 Quelle « nhà quê » (niakoué) comme on dit !

Il est possible de déterminer la taille du cadre en faisant des simulations sur les sites de vente de vélo tels que bikester ou alltricks. La taille du cadre diffère légèrement selon le type du vélo. De manière générale, on prend en compte la longueur de l’entrejambe, la taille et le rapport entre la longueur du bras avec le guidon.

La taille du cadre va de pair avec les autres réglages pour le meilleur confort, prenons l’exemple du réglage de la hauteur de la selle et de la potence.

7. Le système de transmission

Étant la partie la plus technique du vélo, le système de transmission est l’ensemble des pièces permettant de transmettre son énergie et ainsi de faire avancer le vélo. C’est magique !

En deux mots, le système de transmission est composé de chaîne, pédalier, pédales, pignons, dérailleurs avant et arrière, cassette. Pour faire plus simple, c’est le nombre de vitesse qui vous intéresse non ?

À ce propos, nous dirons que 27 (9 x 3) pourrait être le nombre de vitesse nécessaire pour un vélo de voyage.

Ce qui importe aussi c’est de choisir une transmission qui garantit une fiabilité et un confort qui dure dans le temps. C’est-à-dire, pas trop de déraillement. Comme vous le savez certainement, les dérailleurs arrières Shimano XT font souvent partie du système de transmission de certains vélos de voyage.

Pourquoi pas un Speedhub Rohloff ?

Inventé par Bernard Rohloff, le moyeu Speedhub Rohloff s’avère une transmission simple, fiable et robuste. Avec cela, vous êtes à l’abri des déraillements. Par ailleurs, c’est plus simple pour les changements de vitesses. Il suffit de tourner la poignée pour sélectionner le rapport adapté parmi les 14 qui sont présentés.

Le seul bémol est son prix élevé. Il faut rajouter près de 1000 € dans son budget ! Après tout, c’est un investissement à long terme.

Il ne faut pas oublier un autre point important lié au moyeu Rohloff : en cas de pépin, il est garanti à vie. Il suffit de trouver un réparateur agréé Rohloff pour faire entretenir, réparer ou même remplacer. Les frais d’entretien sont pris en charge par Rohloff. Le seul hic c’est quand on est au fin fond de l’Asie par exemple, les choses peuvent devenir compliquées !

8. Quel guidon pour le vélo de voyage ?

choisir le guidon pour son vélo de voyage

Pour un vélo de voyage nous vous recommandons d’éviter les guidons dits « plats » car ils ne sont pas conçus pour les longs trajets.

Afin d’avoir du confort et d’éviter des problèmes aux poignets, il est conseillé d’opter pour les cintre-multipositions. Le guidon papillon est largement recommandé pour un vélo de voyage. Certes, de ma propre expérience, je peux dire que je n’utilise pas beaucoup d’autres positions que celle qui se situe au plus proche des freins.

Dès lors que je suis sur une route tranquille et plate, je change de temps en temps de position mais en général je reste souvent à côté des freins par soucis de prudence. Petite anecdote : suite aux chutes de vélo à deux reprises, je deviens un peu parano donc j’ai besoin d’être souvent à côté des freins.

Il existe également les cintres avec poignées Ergo qui permettent également d’obtenir des positions différentes.

Nous avons tous les deux les guidons papillon et nous en sommes ravis.

icône voyage à vélo

9. La selle

Le choix d’une selle pour son vélo de voyage est très personnel. Il y en a qui adorent les selles en cuir, d’autres ont un faible pour les selles en gel, et certains optent pour une selle synthétique.

J’ai pu pédaler avec les deux selles : selle en gel sur mon ancien VTT et selle en cuir que j’ai actuellement sur mon vélo de rando.

Concernant la selle en gel, j’ai eu très mal aux fesses après quelques kilomètres de pédalage. Ces douleurs ont été réduites grâce au port d’un boxer de peau de chamois.

Avec la selle en cuir, c’est vraiment le bonheur ! Franchement, je ne regrette absolument pas ce choix et ne reviendrai jamais en arrière. Le seul bémol : le prix d’une selle en cuir est assez élevé.

La selle en cuir se forme à vos fesses

La selle en cuir est censée se mouler à la forme de vos fesses au bout de 200 km à peu près. Pendant les premiers km, il vaut mieux mettre un cuissard ou une peau de chamois.

Parmi les marques qui fabriquent des selles en cuir,

10. Le vélo de voyage – Pour quelles roues opter ?

Choisir son vélo de voyage : la taille des roues

Pour un vélo de voyage, nous misons sur les roues à 26″ aux dépens de ceux de 27,5″ pour une simple raison de disponibilité et de facilité en cas de pépin sur les routes du monde.

En effet, les roues de 26″ sont beaucoup plus populaires et plus utilisées que les 27,5″. Ainsi, aurez-vous moins de mal à faire réparer ou remplacer si jamais elles vous jouent des tours.

En termes de performance, je pense que les roues de 27,5″ vont gagner. Mais comme on n’est pas en train de participer à un concours, on s’en fout un peu de la performance.

Encore une fois, c’est notre propre avis. Vous faites votre choix comme bon le semble.

Le pneu

Il y a trois mots d’ordre pour choisir le pneu de son voyage à vélo, c’est : adhérence, stabilité et fiabilité.

Plus le pneu est large, plus il offre le confort et la stabilité sur les routes. En outre, il vaut mieux choisir un pneu qui a des rainures pour que le vélo adhère mieux à la route et aux graviers.

Par ailleurs, c’est encore mieux si le pneu a un double couche de renfort.

Actuellement, le meilleur pneu d’un vélo de voyage est le

11. Les pédales d’un vélo de voyage

Les pédales plates vs pédales automatiques

À titre personnel, je n’ai jamais essayé les pédales automatiques. Je suis pour l’instant très contente de mes pédales plates. N’ayant pas de contrainte ni de fixation, je suis ainsi libre de mes mouvements.

Dotées d’un cale de fixation, les pédales automatiques permettent aux chaussures (aux pieds) d’être solidairement reliées. L’avantage de ce type de pédales serait le fait que vous gagnerez en puissance. Mais il existe aussi des inconvénients. Il nécessite des chaussures adaptées qui peuvent coûter cher et il y a des risques de chute dans le cas où vous ne déchausseriez pas aussi vite.

icône voyage à vélo

12. Le freinage d’un vélo de voyage

Les freins hydrauliques

Connu pour sa robustesse et sa fiabilité, le frein hydraulique fonctionne grâce à un circuit fermé d’huile. Normalement, la boue et la poussière n’affectent pas le bon fonctionnement du frein hydraulique.

Le frein hydraulique est très puissant. Alors, il faut faire attention à ne pas freiner brusquement surtout en descente de peur de déraper.

Quant à l’entretien, le frein hydraulique ne nécessite pas beaucoup d’entretien. Il suffit seulement d’une vidange de temps en temps.

Mon vélo est équipé des freins hydrauliques et j’en suis très contente. En revanche, leur puissance m’a parfois joué de mauvais tours.

Les freins à patins V-brake

On peut dire que les freins V-brake sont les plus classiques parmi tous types de freins de vélo. La plupart des vélos sont équipés des freins V-brake. Du coup, c’est plus facile à l’entretenir quand vous voyagez autour du monde par exemple. En termes de rapport qualité -prix – fiabilité, le frein V-brake prend probablement une très bonne position sur le podium.

Le vélo de Jérôme est équipé des freins V-brake qui sont très sécurisant et fiable. Lors de descentes, ils sont en revanche moins puissants que les freins hydrauliques.

vélo de voyage

13. Si vous êtes bricoleur

Ni Jérôme ni moi ne serions capable de monter un vélo nous-même. Mais si vous êtes bricoleur, vous avez de la patience, du temps, de la passion et de la connaissance technique, il peut être très intéressant et passionnant de monter votre vélo vous-même.

Je pense que le fait de trouver les pièces qui vont bien ensemble, les assembler va prendre du temps et de l’énergie mais cela vous procure probablement beaucoup d’excitation même avant de voyager.

À noter que monter soi-même un vélo de voyage ne coûterait pas forcément moins cher qu’acheter un vélo déjà assemblé.

J’imagine qu’il doit exister mille et un tutos à propos de ce sujet sur internet. Allez regarder les vidéos pour voir si cela vous intéresse et si vous serez assez patient pour passer des heures et des heures à monter et démonter le vélo.

14. Faire monter son vélo de voyage par un artisan

Pour ceux qui ne veulent pas acheter un vélo tout prêt mais qui souhaitent avoir un vélo sur-mesure, il est possible de faire appel à un artisan qui fabrique des cadres de vélo.

Récemment, Jérôme a découvert un artisan fabriquant de cadre de vélo à Vieux-Thann qui l’a aidé à résoudre le problème de tige de selle figée. Ce dernier propose de monter des vélos (de voyage) sur mesure. Donc, renseignez-vous autour de chez vous car cela peut être intéressant.

Ainsi, vous pouvez en profiter pour apprendre des connaissances techniques.

vélo de voyage

15. D’autres petits plus

Nous avons fait un petit tour d’horizon sur les critères les plus importants. Il existe encore deux trois petites choses qui méritent d’être prises en compte.

L’éclairage

Cet petit élément est très important, voire primordial pour un vélo de voyage. Nous vous conseillons de choisir un éclairage intégré qui est alimenté par un moyeu. Sur le marché, il existe des éclairages USB mais ceux-là ne sont pas adaptés pour un vélo de voyage. D’autant plus qu’ils peuvent faire l’objet de convoitise et de vol.

Le rétroviseur

À titre personnel, j’ai besoin d’avoir cet équipement sur mon vélo. Certains peuvent le juger non nécessaire mais pour nous le rétroviseur est indispensable. Avoir un rétroviseur m’aide à être plus à l’aise et à me rassurer. J’ai besoin de voir les véhicules qui arrivent.

icône voyage à vélo

Nos choix de vélo de voyage

Nous considérons que c’est un bon investissement à long terme, on n’a pas hésité à mettre le prix. Et puis, comme on n’a pas de voiture, on peut faire des excès sur les vélos 🙂

Nos mots d’ordre sont : Sécurité / Solidité / Fiabilité / Confort / Durabilité

À partir de tous ces critères, nos choix de vélo de voyage sont les suivants :

Le mot de la fin

Voilà maintenant vous avez une petite check-list des critères pour choisir votre vélo de voyage. Les points qui semblent importants pour nous peuvent ne pas l’être pour vous et vice versa. Chacun ses priorités et ses envies.

Posséder un bon vélo, c’est bien certes mais avoir une folle envie et une bonne volonté de le faire avancer c’est encore mieux. Mais je suis persuadée qu’on peut faire du vélo et voyager à vélo avec n’importe quel vélo et n’importe quel équipement.

Est-ce qu’il y en a parmi vous qui souhaiterez m’embaucher comme conseillère de cycle ? haha

Et vous, quels sont vos critères de choix de vélo ? Partagez votre vision sur le vélo de voyage.

À vos pédales sans modération !

N.B : Si vous appréciez ce contenu et que cela vous est utile, aidez-nous en le partageant. L’article contient certains liens d’affiliation . Ainsi, en cas d’achat, nous recevrons une petite commission sans que vous ne dépensiez davantage. Vous pouvez constater que nous refusons de mettre de la pub sur notre blog pour optimiser votre navigation sur EndlessTravel. De ce fait, votre soutien nous aidera à produire des contenus de qualité sur une plateforme sereine sans pub. Merci pour votre soutien. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.