Voyage au long cours: préparation étape par étape

Voyage au long cours: préparation étape par étape

Vous en avez marre de la routine, voulez tout plaquer pour partir à la découverte de ce monde. Une fois la décision prise, il faut établir un budget et réfléchir aux destinations et hop vous dites au revoir à la famille et aux amis pour un voyage au long cours. Cela a l’air si simple, mais en réalité c’est un peu plus compliqué que cela peut paraître.

On m’a demandé si j’avais décidé de partir voyager sur un coup de tête. La réponse est non. A contrario, le voyage nécessite une certaine préparation, quelle que soit la durée du séjour. D’autant plus que si vous partez pour une longue durée.

Afin de vous aider dans votre organisation d’un voyage au long cours, on a préparé ce billet qui récapitule les choses à faire avant de vous lancer dans l’aventure. Il s’agit d’un petit guide de la préparation étape par étape.

Travail: démissionner ou négocier un autre mode de départ

La rupture d’un travail est probablement l’étape la plus casse-tête. Il faut bien réfléchir aux modalités de la rupture afin de ne pas partir fâché pour les deux parties. Il existe différents modes de rupture à l’initiative du salarié, tels que: démission, demande de congé sabbatique, congé sans solde ou encore rupture conventionnelle.

La démission est la rupture du contrat de travail à durée indéterminée, à l’initiative du salarié. Elle n’a pas besoin d’être acceptée par l’employeur et n’a pas à être motivée. C’est-à-dire que le salarié démissionnaire n’a nullement besoin de se justifier.

Les avantages
  • La procédure est simple
  • L’accord de l’employeur n’est pas nécessaire
  • Absence de contrainte liée à la date du retour
Les inconvénients
  • Aucune indemnité de départ ni allocation de chômage serait versée
  • La possibilité de retrouver son poste dans l’entreprise est quasi nulle

Le congé sabbatique permet au salarié de s’absenter de son entreprise de 6 à 11 mois tout en conservant la possibilité de retrouver son travail ou du moins un poste équivalent à son retour. A la différence de la démission, la demande de congé sabbatique est soumise à certaines conditions, à savoir:

  • Le salarié doit avoir au moins 36 mois d’ancienneté dans l’entreprise à la date du départ en congé
  • Le salarié doit justifier 6 ans d’ancienneté professionnelle
  • Il ne doit pas avoir bénéficié d’un congé annuel de formation, ni d’un congé de création d’entreprise, ni d’un précédent congé sabbatique au cours des 6 années précédant la demande
Les avantages
  • La possibilité de retrouver son poste est élevée
  • La durée d’absence est longue tout de même
Les inconvénients
  • Les conditions sont nombreuses
  • La durée d’absence ne doit pas supérieure aux 11 mois
  • L’employeur peut refuser la première demande du salarié

Le congé sans solde permet au salarié de s’absenter de son entreprise d’une durée qui fait l’objet d’un accord commun avec l’employeur. Les modalités de la rupture sont soumises aux dispositions émises par le contrat de travail. Comme son nom indique, aucune rémunération salariale ne sera faite.

Les avantages
  •  La possibilité de retrouver son poste au retour est élevée
  •  Le salarié pourrait percevoir une indemnité de départ si son compte épargne temps le lui permet
Les inconvénients
  • La durée accordée par l’employeur peut ne pas convenir aux souhaits du salarié
  • Il faut avoir une bonne relation avec son employeur

La rupture conventionnelle est, quant à elle, le type de rupture qui implique l’initiative des deux parties: le salarié et l’employeur. La rupture conventionnelle n’est motivée que par un commun accord. Ni le salarié, ni l’employeur ne peut l’imposer à l’un et à l’autre.

Les avantages
  • Le salarié perçoit une indemnité de départ et a droit aux allocations chômage
Les inconvénients
  • Le processus et la négociation avec l’employeur pourrait être très long et compliqué

Personnellement, j’ai demandé une démission de mon poste. Cette option m’a permis d’avoir une certaine liberté par rapport à la date du retour.

Logement: vendre ou mettre en location

Différentes solutions se présentent en fonction de votre statut.

Que faire en tant que locataire du logement ? 

  • La première option est de mettre fin au contrat de bail  tout en respectant les conditions en termes de préavis et d’autres modalités définies au contrat. Cette option semble évidente si on veut quitter le lieu pour un voyage au long cours.
  • La deuxième option est de le sous-louer. La sous-location est soumise à certaines conditions, telles que: le propriétaire doit donner son accord écrit; le loyer de la sous-location ne doit pas excéder celui payé par le locataire principal.
Personnellement, nous ne recommandons pas la deuxième option.
Que faire en tant que propriétaire du logement ? 
 
Le vendre ou le mettre en location? La question s’avère parfois compliquée et devient une casse-tête quand on ne réside pas dans la résidence à long terme. En l’espèce, on vous met en évidence des points forts et faibles de ces deux modes.
 

La vente

Points forts
  • La vente d’une résidence principale est exonérée de la taxation sur les plus-values (voir la source)
  • Vous n’aurez pas à vous soucier de la gestion des locataires ni de réparations de la résidence le cas échéant
  • Vous percevrez en une seule fois une somme d’argent importante
Points faibles
  • Il s’agit d’un acte irréversible
  • Vous ne bénéficierez plus de rente régulière ni de tout autre intérêt qu’un bien immobilier pourrait dégager
  • Vous pourrez regretter après coup parce que vous aurez du mal à trouver un logement aussi bien au retour

La mise en location

Points forts
  • La présence d’une rente régulière tout en conservant le patrimoine immobilier
  • La présence d’un pied-à-terre en cas de retour du voyage ou d’une autre urgence
  • Une société de gestion mandatée opèrerait à votre nom pour tout problème lié à la location
Points faibles
  • Le risque de la dégradation du bien immobilier
  • Le risque des loyers impayés
  • La gestion de la location peut s’avérer compliquée par correspondance si vous ne faites pas appel à une société de gestion immobilière

Il existe deux types de location: meublée et non-meublée. On a déjà rédigé un billet à ce sujet avant notre départ. On vous invite à lire l’article mentionnée ci-dessous pour plus d’information.

A LIRE: Choses à faire pour notre voyage au long cours, rubrique « Logement et déménagement »

  • Si vous mettez votre résidence en location, vous suggérons fortement de faire appel à une société de gestion immobilière afin d’agir à votre nom en ce qui concerne la rédaction des annonces de mise en location, la gestion complète de la location en tant que l’interlocuteur direct des locataires. Il faut prévoir des honoraires à l’ordre de 6% des loyers perçus mensuels en région parisienne.
  • Pensez également à souscrire une assurance propriétaire non occupant.

Santé: check-up global

Comme on le sait, le délai pour un rendez-vous chez certains spécialistes de santé en France peut s’avérer trèssssssssssss long.

En écrivant ces lignes, je me souviens de mon problème de piqûre d’insecte. J’ai du appeler en vain plusieurs dermatologues. Certains d’entre eux ne reçoivent plus de nouveaux patients. D’autres donnent un délai complètement ahurissant. J’ai fini par me faire soigner en urgence de l’hôpital Henri Mondor à Créteil. Je remercie au passage encore les médecins qui m’ont soigné.

A priori, le délai pour obtenir une consultation est de cinquante jours en moyenne chez un cardiologue; soixante et un jours chez un dermatologue; ou quatre-vingt jours chez un ophtalmologue. Le temps d’attente est moindre pour un généraliste, soit six jours en moyenne. (Voir la source)

La santé est essentielle. Tout le reste suivra comme on dit. Donc, n’attendez pas la dernière minute pour faire le check-up global.

Vaccinations: lesquelles ?

Les questions liées à la vaccination sont récurrentes sur les forums de voyage. Il existe un super site sur lequel vous trouverez mille et une informations sur les vaccins appropriés pour chaque pays. Il s’agit du site de l’institut Pasteur.

Outre les vaccins obligatoires du type BCG, d’autres vaccins ne sont pas obligatoires. Toutefois, il est conseillé de vous faire injecter les vaccins suivants:

  • Hépatite A
  • Hépatite B
  • Fièvre jaune
  • Tétanos
  • Typhoïde
  • Rage
  • RRO (vaccin contre la rougeole, la rubéole et les oreillons)
  • Encéphalite japonaise
A savoir que le vaccin contre l’encéphalite japonaise est très onéreuse. Je me suis faite injecter au Vietnam, mais mon médecin m’a donné une piqûre de rappel.

Certains vaccins doivent être injectés plusieurs fois (la rage par exemple). Par conséquent, il faudrait prévoir suffisamment du temps pour cela.

En ce qui concerne le paludisme (ou la malaria), mon médecin de voyage nous a conseillé les produits répulsifs anti-moustiques dans la journée et les moustiquaires le soir (si nécessaire). Pour le soir et dans des endroits pas très nets, on opte pour la prise électrique diffuseur anti-moustique. C’est plutôt efficace jusqu’à maintenant.

Pour ceux qui résident en région parisienne, on vous recommande deux centres de vaccinations suivants:

La plupart des vaccins lesdits ne sont pas pris en charges par l’Assurance maladie.

Il faut penser à emmener son carnet de vaccinations en voyage. Cela pourrait vous être utile en cas de problème

Assurance de voyage: est-elle nécessaire?

Au vu de mon accident au Cambodge tantôt cette année durant notre première boucle, on confirme notre position sur la nécessité d’une assurance de voyage.

Certaines personnes prétendent que les frais de soins dans la plupart des pays en Asie ou en Amérique du Sud sont tellement bas qu’ils préfèrent débourser en cas de problème que de souscrire une assurance qui, peut-être, ne servirait à rien.

Mon expérience personnelle a prouvé que les frais de soins en Asie (en Thaïlande pour être précis) étaient, au contraire à certains préjugés, assez onéreux. Il s’agissait des établissements privés dont les frais sont beaucoup plus élevés que ceux du public. Mais en tous cas, on a été très contents d’avoir une couverture dans ce cas.

En bref, si cela vous intéresse, on vous invite à lire l’article sur le choix d’une meilleure assurance cité ci-dessous.

  • La plupart des assurances exigent que la souscription soit effectuée dans le pays de résidence et donc avant le départ à l’étranger. Heureusement que certaines compagnies comme Chapka acceptent la souscription depuis l’étranger.
  • Pour les personnes ayant une double nationalité, il faut bien se renseigner auprès de la compagnie sur la différence entre des notions: le pays de résidence et le pays de nationalité

Effets personnels: déménagement, vente ou stockage

Avant de partir, on a décidé de garder la plupart de nos affaires qui sont essentiellement de l’électro-ménager, des accessoires de cuisine et des vêtements. Ma belle-sœur et mes beaux-parents ont la superbe gentillesse de nous laisser de la place chez eux pour le stockage. On les remercie encore à travers cet article.

Sinon, la vente des affaires est aussi un choix judicieux ce qui permettrait de générer une petite somme d’argent et de ne pas se soucier en termes du déménagement ou du stockage. Le moyen le plus populaire est d’utiliser le site Leboncoin. De nos jours, on peut aussi mettre des annonces sur les réseaux sociaux.

Concernant le déménagement, on a fait appel à Rent and Drop pour la location d’un véhicule utilitaire en aller simple. Après avoir comparé différents loueurs de véhicules, celui-ci présente beaucoup d’intérêt en terme du rapport qualité-prix et de la praticité.

Location des véhicules d’utilitaires pour le déménagement en aller simple:

  • Rent and Drop : utilitaires de différentes tailles au choix au départ de 70 villes en France

Carte bancaire: adopter une solution sans frais de retrait

Quand vous partez en voyage dans plusieurs pays étrangers et pour une longue durée, on vous attire l’attention sur les points suivants liés à la carte bancaire (CB):

  • Prendre seulement une CB ou plusieurs ? Personnellement, on recommande d’emmener avec soi au moins deux CB différentes issues de deux établissements bancaires différents. Pourquoi ? Si on en perd une, il y en a toujours une autre carte de secours. On n’est jamais trop prudent :))
  • VISA ou Mastercard ? Plutôt les deux sortes on dirait. Il est possible que certains distributeurs n’acceptent pas de VISA et vice versa.
  • Banque en ligne ou non ? Oui sans hésitation. Jérôme et moi sommes des heureux clients de la banque Boursorama. Certains peuvent être perplexes face à ce type de banque. Mais on peut dire que c’est super pratique car on peut tout gérer (ou presque) via internet.

On a découvert peu avant notre départ la banque N26 et sa carte qui permet des retraits gratuits dans le monde entier. Comme on voyage hors de l’Union Européenne, cette option est très intéressante et cela nous a permis d’économiser des frais de retraits et de transactions. On vous invite à lire l’article cité ci-dessus sur les façons permettant de réduire les frais bancaires en voyage.

Pour ceux qui veulent en savoir davantage, on vous invite à lire cet article très détaillé sur cette carte N26.

  • Il est judicieux de prévenir votre Banque le pays dans lequel vous êtes afin qu’elle ne bloque pas vos transactions sur place
  • Notez dans un coin les numéros de vos CB ainsi que l’adresse mail de votre banque en cas de perte ou de vol des CB

Domiciliation: modifier son adresse postale

Cette étape peut paraître comme petit détail mais elle demeure assez importante. Pensez à demander à vos familles ou amis proches de vous « prêter » leur adresse postale.

De nos jours, les communications s’effectuent beaucoup par courriel. Toutefois, certaines pratiques ne se font que par lettre recommandée, par exemple une lettre liée aux soldes de tout compte. Sans oublier les courriers de votre banque ou d’autres démarches administratives.

Par conséquent, pensez à changer votre adresse auprès des tiers concernés: la banque, l’assurance maladie, l’administration fiscale, etc.

  • Nous avons fait une demande de procuration aux parents de Jérôme pour qu’ils puissent récupérer nos courriers. La procédure est simple. Vous pouvez le faire directement en ligne sur le site de La Poste ou vous rendre dans un bureau de poste.

Imposition: prévenir le FISC

Il faut impérativement signaler le changement de votre situation ainsi que votre adresse fiscale auprès de votre centre des finances publiques.

Vous pouvez le faire de manière traditionnelle: vous vous rendez sur place ou vous leur envoyez une lettre recommandée; ou de manière plus moderne: via votre espace personnel sur le site des impôts.

Les employés de l’administration fiscale peuvent communiquer par e-mail. N’hésitez pas à leur envoyer des questions par mail. Cela peut demander parfois un peu de patience et de persuasion.

Le prélèvement à la source est en cours de mis en place. Quand on est partis, il s’agissait encore du paiement en décalage. Du coup, on a fait nos déclarations des revenus de l’année passée N-1 sur internet. Le prélèvement continue à s’effectuer mensuellement.

Les problèmes fiscaux peuvent devenir assez compliqués si vous avez des patrimoines et des revenus en France. Vous trouverez des informations complémentaires sur le site des Impôts.

Budget: l'argent est le nerf de la guerre

En vue de notre mode de voyage, le budget serait dégrevé du poste transport. Bien qu’on prenne de temps à autres des bus et des transports, ce poste n’est pas récurrent.

En ce qui concerne l’hébergement, on cible la plupart du temps les chambres d’hôte (homestay), guesthouses ou hôtel. Il nous est arrivé de dormir dans les hébergements haut de gamme mais c’est rare: soit on n’a pas de choix sur cet itinéraire là, soit on veut se faire plaisir car trop marre des toilettes turques ou des cafards 🙂 « Mais c’est quoi le problème avec les toilettes turques? elles sont très bien » (haha). En réalité, j’ai grandi avec les toilettes turques donc pas trop de problème. Juste un peu d’excuse pour justifier la hausse du budget par moments.

Le budget varie énormément en fonction des pays visités, de la façon de voyager, du mode (en solo, en couple, avec des amis ou en famille).

Notre budget prévisionnel et les dépenses réelles (quotidiennes) et pour deux personnes (y compris les transports et les frais de visa) est le suivant:

Pays

Vietnam

Cambodge

Thaïlande

Laos

Java (Indonésie)

Bali (Indonésie)

Singapour

Prévisionnel

25 €

30 €

26 €

25 €

35 €

29 €

120 €

Réel

28 €

35 €

29 €

26 €

44 €

32 €

144 € (*) (eh oui c’est de la folie !)

(*) Nous avons déboursé une somme de 94 € pour le remontage des vélos après le vol. Cela s’ajoute à notre budget déjà très élevé. Sinon, la nourriture dans les food courts demeure très raisonnable.

Notre budget n’est pas du tout représentatif. Donc, on vous invite à lire un article de Tour du Mondiste qui a effectué un travail sur le budget de plusieurs pays en faisant un sondage auprès des voyageurs au long cours.

On a utilisé une simple feuille de calcul de Excel pour estimer notre budget prévisionnel. Sur la route, notre outil de prédilection est Trail Wallet qui est très simple et intuitif à utiliser. Cette application nous permet de suivre de près notre budget. Elle est gratuite jusqu’à 25 éléments. Au delà, il faut débourser environ 5€ pour avoir une utilisation optimale. Elle est compatible iOS.

Destinations et itinéraires

Je pense que même avant de prendre la décision de partir, vous avez chacun une « liste » des destinations de rêve. Une fois que vous connaissez le montant du budget disponible et la durée du voyage, il est nécessaire de définir les destinations.

Pour notre voyage, on a pour l’instant ciblé l’Asie du Sud-Est et la Chine. Du coup, on a creusé les informations issues des guides de voyage, des forums et des blogs.

Pédaler du nord au sud ou du sud au nord ? Actuellement on pédale suivant l’itinéraire du sud au nord. Je pense que c’est probablement plus dur en ce sens, mais on doit combiner plusieurs éléments: le sens des voyages, la durée compatible avec l’autorisation du séjour, la météo et les transports éventuellement (avion, train ou bus).

En Asie du Sud-Est, il est préférable de se renseigner sur la saison des pluies et la saison sèche. Par ailleurs, vous trouverez des informations ainsi que des alertes liées aux tempêtes tropicales sur ce site.

Et puis, d’autres éléments tels que les dates des jours fériés, les fêtes et festivals dans les pays concernés rentrent en compte dans la préparation.

  •  Afin de préparer l’itinéraire, on se sert de Planificateur à contresens qui répond à nos besoins. Cet outil donne également une idée de la météo.
  • En ce qui concerne le dénivelé des routes, le site Openrunner permet de le vérifier.

Matériel de voyage

La préparation du matériel de voyage nécessite du temps et de l’argent. Il vaut mieux établir une liste de tout le matériel dont vous avez besoin et acheter des éléments au fur et à mesure.

On a croisé les voyageurs à vélo sur la route. Certains ont un vélo type VTT ou course et le transforment en vélo de randonnée en faisant du bricolage. Certains achètent un vélo d’occasion puis bricolent ensuite pour ajouter des options comme porte-bagage. Certains ont des vélos qui coûtent très cher. Enfin bref, il y a tous les cas de figure.

Jérôme et moi sommes des billes en termes du bricolage. Donc, on a écarté l’option des vélos d’occasion. On a donc décidé d’investir en espérant gagner de la sérénité sur la route. Et si c’était à refaire, on aurait fait la même chose. Outre quelques crevaisons par ci par là, aucun autre problème majeur n’est à signaler après 7 000 kilomètres.

On a écrit un gros pavé à ce sujet, en parlant des vélos au matériel de photo, aux appareils électroniques en passant par des vêtements et d’autres accessoires. Le lien est indiqué ci-dessous.

Visa et autorisation de séjour

Les demandes de visa font partie des joies du voyage (enfin c’est ironique bien sûr). Avec le passeport français, on peut entrer dans plusieurs pays sans avoir besoin de demander un visa, notamment en Amérique du Sud.

Les demandes de visa à l’arrivée dans les pays comme le Laos, le Cambodge ou la Thaïlande se s’avèrent pas très compliqués. Il suffit de respecter les dates limites des séjours précédents et de s’acquitter des frais.

Pour les demandes de visa en général, préparez avec vous les documents suivants à titre indicatif et par principe:

  • Le passeport en cours de validité et la photocopie des pages tamponnées
  • La preuve d’entrée et de sortie: billet d’avion ou billet de bus (le cas échéant) A vélo, il est délicat de justifier à travers les billets car on ne les a pas tout simplement. Dans ce cas, rédigez votre itinéraire planifié de manière très détaillée, étape par étape, jour par jour.
  • Le relevé bancaire le plus récent justifiant des ressources suffisantes du séjour
  • Les réservations d’hébergement
  • Les photos d’identité
Il faut également que vous vous renseigniez si la possibilité des visas électroniques est disponible pour tel ou tel pays.

  • On vous conseille d’emmener au moins une centaine de dollars en billets neufs pour les demandes de visa à l’arrivée.

Il est possible de réserver des places dans un avion pour s’en servir comme preuve de sortie à un prix imbattable. Ces places sont ensuite annulées automatiquement. On s’en est servis quelques fois et c’était impeccable.

Billets d'avion

Malgré notre mode de voyage, on ne fait pas une croix sur d’autres modes de transport car on en a bien besoin dans certaines situations désespérées. Pour tout avouer, on n’aime pas prendre l’avion. L’aéroport et tous les contrôles et procédures afférentes sont des superbes moyens pour décourager le voyage !

Pourtant, on en a pris quelques fois durant notre voyage. La première fois était pour rejoindre le Vietnam, notre point de départ de la première boucle. Et puis, la deuxième fois c’était pour accéder l’île de Java afin d’éviter la nage.

Avez-vous déjà remarqué que le prix des vols ou des trains augmente entre vos deux navigations ? Afin d’éviter ces traçages sur Internet, il est préférable de naviguer en mode privé.

Il existe actuellement mille et un outils pour la recherche d’un billet d’avion dont le prix est avantageux. Nos outils de comparateur de prix favoris sont:

Première nuit à l'étranger

On vous conseille de réserver la première nuit à l’étranger.

On n’a pas besoin d’être riche pour voyager. La preuve c’est qu’il existe plusieurs types d’hébergements correspondants à plusieurs types de budget:

  • Couchsurfing ou Warmshowers (réservé aux voyageurs à vélo): ce réseau permet aux voyageurs au budget restreint de passer la nuit chez des habitants à titre gratuit
  • Auberge de jeunesse (hostel) constitue essentiellement en des chambres en dortoir à petit prix
  • Guesthouse ou homestay (chambre d’hôte): permet d’avoir dans la plupart des cas une chambre correcte avec salle de bain commune ou privative
  • Hôtel: offre plutôt des chambres avec salle de bain privative
  • AirBnb: il s’agit de la location des chambres ou des appartements en entier. Il est parfois intéressant si vous restez dans un endroit pour quelques semaines car vous aurez plus d’intimité et la possibilité à faire la cuisine comme à la maison. On était très content de notre studio à Saigon loué via Airbnb pendant quelques jours.

Nos outils de recherche des hébergements préférés sont:

Actuellement, les deux sites Booking et Agoda ont été fusionnés. Toutefois, il peut avoir des promotions sur l’un et non sur l’autre. Il faut juste noter que Booking vous donne le prix TTC alors que Agoda vous donne le prix HT.

Divers

Bien que le voyage à vélo ne soit pas réservé qu’aux grands sportifs, c’est toujours bien de prendre un peu de temps pour l’entrainement avant de partir.

Sinon, quelques petits détails à ne pas oublier:

  • Vérifier la date de validité du passeport: certains pays demandent à ce que votre passeport ait au moins 6 mois de validité
  • Demander le permis de conduire international
  • Faire des photocopies des passeports et cartes d’identité et les faire plastifier
  • Préparer des photos d’identité
  • Résilier tous les abonnements: eau, électricité, téléphone, internet
  • Noter les numéros des cartes bancaires et les bien conserver en cas de perte ou de vol
  • S’inscrire sur le service Ariane du Ministère des affaires étrangères pour être alerté et recevoir des consignes de sécurité

Et hop c’est parti, profitez-en bien !

Cette liste n’est sûrement pas exhaustive. N’hésitez pas à partager votre expérience.

N.B: Les informations dans cet article sont valides au moment de la rédaction. Les temps changent, les choses peuvent évoluer (notamment les réglementations en matière du droit du travail, de la fiscalité, de l’immobilier). Merci de nous signaler tout changement et toute actualité afin qu’on puisse le mettre à jour. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.