Irlande à vélo: itinéraire en trois semaines de road-trip

Irlande à vélo: itinéraire en trois semaines de road-trip

Un peu d’Éire, cela vous dit ?

Nous avons réalisé ce voyage en Irlande en août 2016. Le temps passe, je n’ai pas encore écrit un article sur cette échappée si particulière à nos yeux. En effet, il s’agissait à la fois d’un voyage prénuptial et d’un test avant notre union un mois plus tard. Certains nous interrogent sur l’itinéraire et sur l’organisation de cette escapade.

Je prends enfin la plume (ou plutôt le clavier) pour retracer ce voyage à vélo de trois semaines dans ce vert pays où les paysages à couper le souffle se mêlent aux richesses culturelles. Quant aux habitants, c’est simple, les Irlandais sont les gens les plus accueillants et chaleureux que l’on ait rencontrés.

Sillonner les belles routes d’Irlande est un pur bonheur et enchantement. Que de beaux paysages, que de découvertes, que de pluie aussi au fil des coups de pédale. On en a pris plein les yeux. Et cela reste jusqu’à maintenant notre plus beau voyage à vélo !

Par ailleurs, c’est un pays qui encourage beaucoup le vélo, la preuve:

Aperçu de notre itinéraire en Irlande

En terme de distance, on prévoit un millier de kilomètres. Cette distance est raisonnable par rapport à notre endurance et à nos différentes envies. Nous considérons le vélo comme un mode de déplacement et non un défi sportif. Entre châteaux, dolmens, ruines fortifiées et autres bâtiments culturels, nous avons envie de nous arrêter afin de faire des visites et de nous imprégner de ses richesses.

C’est pour cette raison qu’on planifie également de prendre le train de temps à autre.

Nous partageons donc avec vous notre itinéraire en Irlande pour un road trip de trois semaines. Vous trouverez par la même occasion les informations pratiques sur les visites, les randonnées, les balades urbaines ainsi que les hébergements.

Cet itinéraire convient également à ceux qui voyagent en voiture ou même en calèche, pourquoi pas ! Par ailleurs, quelle que soit votre durée, il est tout à fait possible de l’adapter au gré de vos envie et disponibilité.

Rosslare >> Glendalough >> Dublin  >> Galway  >> Cashel  >> Galway  >> Kilkee  >> Dingle  >> Killarney  >> Cork

Ce-ci est seulement un aperçu de l’itinéraire. On vous invite à parcourir l’ensemble de l’article pour plus de détails.

Avant de partir, nous avons discuté avec certaines personnes à ce sujet. Contrairement aux idées reçues, l’Irlande n’est pas aussi plat qu’on croyait. On vous conseille de bien consulter le niveau de dénivelée de votre parcours afin d’avoir une idée. Pour le faire, il y a Openrunner qui est nettement plus fiable que Google maps.

A titre personnel, les étapes les plus difficiles sont les suivantes:

  • Laragh à Dublin: la moitié du parcours est assez dur
  • Ballyvaughan à Ennistymon
  • Montée aux Kerry cliffs
  • Montée aux cliffs of Moher
Aperçu de notre itinéraire à vélo en Irlande
Aperçu de notre itinéraire à vélo en Irlande

Traversée en ferry en provenance de Cherbourg

Après un trajet de trois heures en train, nous voilà arrivés à Cherbourg qui nous accueil d’un air moite. On rejoint ensuite le port cherbourgeois qui se trouve à 4 kilomètres de la gare. Arrivés au port, on est entourés de voitures et de motos qui attendent eux aussi avec impatience l’embarquement.

Nos vélos suscitent la curiosité de quelques automobilistes de la file. On leur parle de notre itinéraire et on échange nos programmes de vacances respectifs. L’attente semble être moins longue grâce à ces discussions.

L’apparition d’une camionnette transformée en pub nous amuse. Et une photo s’impose !

Roadtrip Irlande itinéraire

Nous voilà enfin à l’intérieur de ce ferry géant. L’embarquement s’effectue sans encombre, d’autant plus que les cyclistes ont le privilège d’y monter en premier. On laisse la plupart de nos affaires sagement accrochées aux vélos. On regagne par la suite nos sièges inclinés auparavant réservés. Contre toute attente, nous avons très bien dormi sur ces sièges.

Le lendemain, on aperçoit à travers un temps brumeux l’Irlande qui va nous accueillir à bras ouverts.

Le ferry avec Stena Line ou Brittany Ferries ?

Nous avons prix le ferry avec Stena Line à l’aller et Brittany Ferries au retour. La différence des services est assez frappante notamment à l’embarquement, du moins pour les voyageurs à vélo.

Avec Stena Line, les passagers avec vélo sont les premiers à monter dans le ferry. Ce qui est vraiment confortable. Alors que l’autre compagnie ne nous a pas réservé cette priorité. Dans ce cas là, on devait faire preuve de patience et était les derniers à monter dans le ferry.

Les sièges inclinés de Stena Line sont vraiment confortables. L’endroit est propre et le personnel est souriant.
Ayant sensiblement les mêmes prix, on vous recommande Stena Line.

Étape 1: Faire des randonnées au parc national de Wicklow

Train de Rosslare Strand en direction de Arklow 
Arklow à Laragh [30 km] // Arrêt obligatoire au pittoresque village d’Avoca 
Nuit à Tudor Lodge à Laragh – Glendalough

Prendre le train avec les vélos est folklorique !

En effet, aucun signal nous indique l’emplacement vélo. D’autant plus que le train ne marque pas l’arrêt longtemps. C’est souvent un moment de stress et d’angoisse. Un passager sort la tête et nous indique de mettre le vélo à l’arrière du dernier wagon. A défaut de la présence d’un employé de l’équipage, on suit sans hésitation sa suggestion.

Manque de chance, l’emplacement vélo se trouve au premier wagon et non au dernier. De toute façon, on a 50 % de chance 🙂 Le contrôleur a toutefois la gentillesse de nous aider à déplacer les vélos à la station suivante. Il n’y a que deux places aménagées réservées aux vélos dans tout le train alors qu’il y en a trois en tout. C’est un peu compliqué, on arrive toutefois à les ranger.

On ne sait pas si le nombre des places pour vélo a augmenté dans le train depuis notre passage. En tous cas, les indications et les infrastructures pour cyclistes laissent à désirer.

Une fois quitté Arklow, les paysages deviennent très jolis. On est enfin sur les selles et la tête dans le guidon au milieu d’une vallée où les forêts sont omniprésentes. Nous faisons une première halte après avoir aperçu les ruines d’une église au bord de la route, les premières d’une longue série! Si vous n’êtes pas trop pressé, n’hésitez pas à vous arrêter au pittoresque village d’Avoca.

Irlande itinéraire roadtrip

Depuis notre hébergement à Laragh, il est facile de trouver et rejoindre le sentier forestier menant à Glendalough. Par la suite, plusieurs possibilités de randonnée s’offrent à vous. Le centre d’information vous fournira tous les renseignements nécessaires pour une petite promenade ou une grande randonnée en toute sérénité et en fonction de vos envies. Des paysages époustouflants sont garantis !

Prévoyez au moins deux nuits sur place.

Où dormir à Laragh

Nous avons séjourné à Tudor Lodge qui est tenu par une famille offrant des chambres d’hôte comme on les aime. La propreté de la chambre est irréprochable. La situation géographique est idéale car à deux pas du site de Glendalough et des chemins de randonnée. L’accueil est très chaleureux. Le petit-déjeuner quant à lui est copieux et très bon. Vous avez le choix entre un petit-déjeuner diététique et un « full Irish breakfast » qui remplit bien l’estomac.

Acheter les billets de train

Si vous voyagez avec les vélos comme nous, on vous conseille de réserver les billets de train sur le site Irish Rail. Très peu d’emplacements vélos sont alloués.

Étape 2: Explorer les richesses culturelles de Dublin

Laragh à Dublin [55 km]

Nuit à Doheny House à Dublin

Train pour Galway

Étant la capitale et la plus grande ville de la République d’Irlande, Dublin offre beaucoup de péripéties qui n’attendent qu’à être découvertes. Parmi elles, il faut citer: le Trinity college avec sa légendaire bibliothèque, le quartier de Temple bar, le Guiness Storehouse, etc…

Dublin est également connu comme le berceau de quelques célèbres auteurs tels que: Samuel Beckett, Oscar Wilde ou encore James Joyce.

L’arrivée en vélo dans les grandes villes ne nous rend pas très sereins, et Dublin fait partie de ces villes. Bien que les pistes cyclables soient assez présentes, le trafic à ce moment est très dense. Ce n’est donc pas facile de tourner à droite.

Nous ne faisons qu’un petit arrêt d’une nuit, soit un après-midi et un matin pour explorer la ville. Bien que la météo fasse encore des siennes, la richesse culturelle et les espaces verts de Dublin ne nous laissent pas indifférents. Bien au contraire, nous sommes tombés sous le charme de Dublin. Nous regrettons alors de ne pas pouvoir rester un peu plus longtemps.

Nous recommandons de passer au moins deux jours à Dublin qui vaut le détour.

Irlande roadtrip itinéraire

Où dormir à Dublin

Doheny house B&B est notre choix parmi la large gamme d’hébergements proposée à Dublin. On est très contents de ce choix pour son rapport de qualité-prix. Comme souvent en Irlande, l’accueil est chaleureux. La chambre est simple et propre.

Que faire et voir à Dublin

  • Visiter Trinity College et sa bibliothèque figurant parmi les plus belles bibliothèques au monde. Il faut compter jusqu’à une heure d’attente car c’est très fréquentée.
  • Se promener le nez en l’air dans le quartier de Temple bar où l’ambiance irlandaise est typique avec ses pubs à chaque coin des rues. Ne vous confondez pas le quartier avec le pub ayant le même nom.
  • Visiter le château situé au centre-ville de Dublin et qui raconte son histoire.
  • Découvrir le Guinness Storehouse si vous êtes adepte de bière.
  • Et goûter une pinte de Guinness doit faire partie de votre liste pour finir votre séjour dublinois en beauté !

Étape 3: S’éblouir au mythique Connemara

Nuit à Linderhof B&B à Galway
Galway à Clonbur via Cong [50 km] // Nuit à Lakeshore house B&B Connemara
Clonbur à Cleggan [63 km] // Nuit à Oliver’s pub guesthouse à Cleggan
Cleggan à Cashel [70 km] 

C’est au mythique Connemara qu’on en bave pour la première fois et où on est à bout de souffle pour atteindre des cols au milieu des paysages féeriques. Les terres brûlées, les landes de pierres, les prés verdoyants à perte de vue ayant comme toile de fond les lacs, les troupeaux de moutons curieux qui nous observent attentivement lors de notre passage, etc…Voilà un petit résumé des paysages du Connemara, la région rendue célèbre par Sardou à travers son tube immuable.

Le trajet à vélo entre Galway et Clonbur n’est rien d’exceptionnel. D’autant plus qu’il tombe des cordes ce jour-là, ce qui n’aide pas. Les parcours suivants sont beaucoup plus secs même si le temps reste mitigé. Malgré beaucoup d’efforts et d’essoufflement, on tombe éperdument amoureux du Connemara.

Irlande à vélo itinéraire

Irlande road trip itinéraire
Irlande itinéraire Connemara

Où dormir dans le Connemara

Durant notre séjour dans le Connemara, nous avons séjourné à:

  • Linderhof B&B à Galway. Nous n’y sommes restés qu’une nuit afin de faire la boucle du Connemara. C’est une très belle maison dont la décoration est sobre et rustique. La chambre d’une propreté impeccable dont le lit est chauffant. L’accueil est chaleureux avec beaucoup d’humour.
  • Lakeshore house B&B Connemara La maison est royalement située, en face du lac qu’on n’a même pas vu la veille car il y avait tellement de pluie et de brume. Nos hôte d’une gentillesse sans nom sèchent nos vêtements trempés, puis nous offrent de bon thé chaud accompagné des biscuits. Le soir,  ils nous emmènent au centre du village pour le dîner puis nous récupèrent une fois le repas fini. Que demander de plus ? On ne peut que vous recommander fortement ce superbe B&B. Bien que ce soit juste une nuit, on est très touchés par cette gentillesse.
  • Oliver’s pub guesthouse situé à Cleggan, un petit village des pêcheurs. La chambre ne nous laisse pas un souvenir inoubliable, ah si on se souvient de l’odeur des poissons et fruits de mer du restaurant au rez-de-chaussée qui imprègnent nos vêtements. En revanche, les plats sont délicieux. Si vous aimez le poisson, vous y trouverez votre bonheur.

Que faire dans le Connemara

  • Erigée orgueilleusement au bord du lac, l’abbaye de Kylemore est un des spots incontournables en Irlande. Nous n’avons pas de temps de visiter l’intérieur de l’abbaye mais l’extérieur est sublime.
  • Faire une ou des randonnées au parc national du Connemara
  • Prendre tout simplement le temps à contempler les paysages sur la route car le Connemara se suffit à lui-même
  • S’arrêter à Cong pour visiter le lieu de tournage du film « L’homme tranquille » dont John Wayne est l’acteur principal.

Étape 4: Pédaler la superbe boucle de Sky Road

Cleggan à Recess [55 km] // Nuit à Railway View à Recess

Routes panoramiques, paysages à couper le souffle tout au long du trajet, parterres fleuris de toutes les couleurs, vous verrez sur la route de Sky Road des paysages époustouflants et de superbes vues sur plusieurs îles de l’Atlantique.

C’est ici que nous avons souvent l’impression que le temps suspend son vol.

Après une dure montée, nous sommes récompensés par une vue magnifique. Encore une fois, le fait de voyager à vélo nous permet de faire de belles rencontres et d’entamer les conversations facilement.

Chaque jour suffit sa peine, voilà on sait que les jours à venir nous réservent encore plein de surprises et aussi d’essoufflement.

Sur ce trajet, n’hésitez pas à vous arrêter à Clifden, un havre de paix irlandais et le camp de base pour beaucoup d’activités en plein air.

irlande roadtrip

Où dormir à Recess

Nous avons séjourné à Railway View qui est au milieu de nulle part ! C’est parfait pour le repos, en revanche le restaurant le plus proche est à une dizaine de kilomètres, ce qui ne nous arrange pas trop. Heureusement que l’hôtesse a la gentillesse de nous y déposer. L’endroit est parfait, la chambre est spacieuse, propre et récente. On vous le recommande vivement.

Quant au restaurant, il s’agit de Lough Inagh Lodge où on a une salle VIP rien que pour nous ! Enfin c’est par accident: il n’y a plus de place au pub ni au restaurant, le personnel nous demande de patienter dans une très belle salle qui ressemble à une bibliothèque. Finalement, nous sommes servis dans cette superbe salle. C’est également un hôtel avec un superbe cadre.

Étape 5: Découvrir l’ambiance décontractée de Galway

Recess à Galway [70 km] // Nuit à Sli Na Mara

Nous voilà de retour à Galway, ville portuaire ainsi que la porte d’entrée de la région de Connemara. Nous adorons l’atmosphère si singulière de cette ville: rues piétonnes, restaurants, pubs, boutiques et groupes de musiciens par ci par là. La ville est animée sans pour autant être turbulente.

Prévoyez au moins deux jours pour découvrir cette ville qui sert essentiellement de point d’expédition vers le Connemara.

Irlande itinéraire roadtrip vélo

Où dormir à Galway

Nous avons séjourné à Sli Na Mara dont les hôtes sont très chaleureux et accueillants. La chambre n’est pas très grande mais cela nous suffit largement. Le petit-déjeuner est copieux et délicieux. 

À voir à Galway

  • Le Dunguaire Castle est un château fort construit au 16ème siècle. Il est situé dans la baie de Galway et à une trentaine de kilomètres de la ville.
  • Les îles Aran: c’est là où vous aurez l’impression d’être revenu en arrière dans le temps et de vivre dans une autre grandeur du temps.
  • L’Arche espagnole fait partie de l’extension des fortifications de Galway. Elle a été érigée au 16ème siècle. De là vous pouvez vous promener le long de l’eau sur « the Long Walk »
  • La cathédrale Notre-Dame de Galway: édifiée dans les années 1900, c’est une cathédrale catholique. L’extérieur n’est pas à la hauteur par rapport à son architecture intérieure.
  • Flaggy Shore: qu’on a découvert complètement par hasard sur le chemin entre Galway à Ballyvaughan. Les paysages sont absolument magnifiques !

Étape 6: Se perdre sur le plateau karstique des Burren et Cliffs of Moher

Galway à Ballyvaughan [45 km] // Nuit à Ballyvaughan Lodge Guesthouse
Ballyvaughan à Ennistymon [55 km] // Nuit à Station house
Ennistymon à Kilkee [50 km] // Nuit à Stella Maris Hotel

En quittant Ballyvaughan, les routes deviennent de plus en plus difficiles. Je pense que vous ressentez beaucoup moins la différence en voiture que sur selle. //Petite anecdote: nous avons croisé un touriste dans le Périgord qui avait l’air très étonné quand on disait que ça grimpait par moments en Irlande. Si seulement ce brave monsieur montait sur un vélo…

Revenons à nos moutons, après quelques passages de cols, nous voilà arrivés sur un plateau désertique car il n’y a plus trop de végétation. Vous pouvez deviner où nous nommes: le plateau karstique des Burren. En effet, les paysages deviennent lunaires et désertiques, ce à quoi on n’est pas habitués en Irlande. Ici, le vert dominant du pays laisse son trône au gris foncé.

Cliffs of Moher est sans doute le site le plus visité d’Irlande. Pour la première fois de ce voyage on voit des processions de touristes, parmi lesquels beaucoup de chinois en l’occurence. Il ne faut pas mentir, les paysages sont superbes. En revanche, il faut faire preuve de patience si vous arrivez un jour de brume. Pourvu que la chance soit avec vous lors de cette visite !

Où dormir dans les Burren et environs

Nous avons séjourné à:

  • Ballyvaughan Lodge Guesthouse la chambre est peut-être un peu petite mais largement suffisante pour nous. Le personnel est serviable et accueillant comme très souvent en Irlande. C’est ici où on trouve nos petit-déjeuners les plus variés avec beaucoup de choix notamment en termes de fruits frais.
  • Station house On a l’impression de faire presque les mêmes commentaires pour tous les hébergements mais c’est la réalité. La qualité des chambre ainsi que les services afférents sont irréprochables en Irlande.
  • Stella Maris Hotel dont le prix est élevé par rapport à l’ensemble de nos hébergements. En revanche, on est un peu déçu car la qualité ne va pas de paire avec le prix.

Étape 7: S’émerveiller devant les falaises de Loop Head

Kilkee à Kilrush [60 km] // Nuit à Crotty’s pub guesthouse

Nous avons laissé nos cœurs à Loop Head. Loin de la foule, les falaises de Loop Head rivalisent avec celles de Moher. Quelques touristes s’y aventurent, quelques habitants font du jogging, nous sommes donc presque tous seuls face à l’immensité des landes qui se mélangent à une parfaite harmonie avec l’Atlantique.

On continue à sillonner les routes panoramiques les plus belles qu’on ait jamais vues. Quelques chevaux celtiques nous font signe de bienvenue. Route scénique et facile pour le pédalage, Loop Head est le paradis terrestre des cyclistes, et pas seulement !

Loop Head est le genre de coin où le temps semble suspendre son vol, où mon âme se mêle à la nature qui m’emporte dans une contrée encore plus lointaine. Pour tout avouer, je n’ai pas du tout envie de quitter ce lieu.

Irlande itinéraire roadtrip vélo

Où dormir à Kilrush

Crotty’s pub guesthouse L’accueil y est un peu moins sympathique que ce qu’on a déjà eu. Sinon, le mobilier est vieux mais la chambre est correcte. Le petit-déjeuner est bon et copieux.

Étape 8: S’élancer vers la péninsule de Dingle

Kilrush à Curraheen [55 km] // Nuit à Keanes of Curraheen à Tralee
Curraheen à Dingle [55 km] // Nuit à Fiuise B&B

Encore une magnifique étape inoubliable de notre périple: l’exploration de la péninsule de Dingle via la Wild Atlantic Way.

Il pleut (ahha pour changer) comme vache qui pisse ce jour-là. Sachant que ce n’est pas cool de s’embêter à la fois avec la pluie et le trafic, on a un plan B: prendre le bus. En quittant la guesthouse, nous nous élançons sur nos selles en direction de Dingle. Deux kilomètres, cinq kilomètres puis dix, les gouttes semblent tomber de plus en plus fort. Alors on s’arrête à l’arrivée d’un petit village en espérant que le bus arrive. Du bol ! Seulement une dizaine de minutes de patience sous la pluie et voilà le bus nous récupère. Beaucoup de place libre pour les vélos. Trop cool !

Confortablement installés dans le bus, on contemple les paysages du Connor Pass et est contents de ne pas avoir grimpé à vélo ce jour-là.

Avant l’appel de la nature, nous commençons le séjour par la découverte de la ville de Dingle. Comme beaucoup de villes irlandaises, Dingle ressemble plutôt à un village dont les maisons sont toutes aussi colorées les unes que les autres. Malgré le temps couvert et mitigé, nous prenons beaucoup de plaisir à nous promener à Dingle.

Le lendemain, on reprend nos vélos, sans sacoches cette fois-ci afin d’aller faire la boucle de Slea Head. Si ma mémoire est fidèle, les routes sont assez étroites et il y a un peu (beaucoup) de circulation. A part cela, on n’arrête pas de pousser des cris d’extase, des oh, des ah…

Irlande péninsule Dingle

Où dormir à Dingle

Lors de cette étape, nous avons séjourné à:

  • Keanes of Curraheen à Tralee établissement entouré de la mer et des moutons. Le personnel est au petit soin. Le monsieur nous a appelé le jour suivant pour savoir si tout allait bien car il a appris qu’un accident était survenu à un cycliste sur le Connor Pass. A propos de la chambre, elle est très agréable et propre avec une décoration en bois donnant une ambiance rustique. Le restaurant propose une carte digne d’un bon restaurant de 5 étoiles.
  • Fiuise B&B n’est pas situé au centre de Dingle, en revanche il très pratique pour les départs vers Slea Head. Il faut compter seulement 5 minutes à pied pour rejoindre le centre-ville. Le couple est de superbes hôtes qui nous donnent des conseils pour les visites. Et puis, la chambre est de bonne dimension nous permettant de nous étaler avec nos sacoches. On le recommande vivement.

À ne pas manquer dans la péninsule de Dingle

  • Lézarder sur de belles plages de Slea Head: le parcours à vélo est parfois assez dur mais le réconfort est beaucoup plus grand que l’effort. Voir les bandes de terres qui s’étendent et plongent dans l’océan m’apaise et me télé-transporte soudainement dans un autre monde.
  • Visiter le Gallarus Oratory: cette oratoire en pierre a été découverte au 18ème siècle. Mais selon certains archéologues, la date de construction a été remontée au 12ème siècle.
  • Découvrir les Beehive huts: qui sont les cabanes en pierre en forme de cônes arrondies des ruches anciennes. J’adore cette visite au milieu de ces « ruches » en pierre qui existent depuis des siècles.

Prendre le bus en Irlande

On n’a pris le bus qu’une seule fois donc notre expérience est limitée. Mais de cette petite expérience, on peut dire que prendre le bus en Irlande n’est pas très compliqué. D’autant plus que le chauffeur est très sympathique qui nous a bien aidé à ranger les vélos.

Vous trouverez la carte du réseau de bus ainsi que les horaires à travers des liens attachés.

Étape 9: Explorer le Ring of Kerry

Dingle à Killarney [65 km] // Nuit à Killarney View House
Killarney à Sneem [70 km] // Nuit à Sneem River Lodge
Sneem à Knightstown [70 km] // Nuit à Atlantic Villa sur l’île de Valentia
Knightstown à Killarney [70 km] // Nuit à Killarney View House

Si vous avez du temps, allez visiter le parc de Killarney qui ne doit pas être confondu avec le parc national. Lacs, canaux, canards, calèches, château fort, etc…Vous serez gâté à la fois par la verdure et par le patrimoine culturel.

Nous nous éloignons de la Wild Atlantic Way et dirigeons vers le Gap of Dunloe où encore une fois on voit des paysages époustouflants. Comme dit le dicton: « après l’effort, le réconfort ». Les paysages de Gap of Dunloe restent les plus beaux paysages du Ring of Kerry. On vous conseille de vous éloigner un peu de la Wild Atlantic Way pour découvrir la magnificence du Gap.

Par ailleurs, des vues spectaculaires et vertigineuses vous attendent également sur les Kerry Cliffs. C’est par ici que j’ai du mettre les pieds à terre car il m’était impossible de monter une pente quasiment verticale.

Irlande itinéraire roadtrip

Où dormir dans le Ring of Kerry

Un petit résumé de nos hébergements:

  • Sneem River Lodge c’est ici où j’ai mangé les meilleurs pancakes jusqu’à maintenant. La chambre est agréable et cozy.
  • Atlantic Villa Encore de superbes hôtes qui sont passionnés d’herbes et de fleurs comestibles. Le petit-déjeuner est très bien présenté et surtout très bon avec des touches de fleurs. Comme souvent, on est rarement déçus par nos choix d’hébergements. On vous recommande Atlantic Villa.
  • Killarney View House Les mobiliers de la chambre semblent bien amortis. La chambre est petite mais cela ne nous gêne pas. La maison est bien située ce qui nous a permis de ne pas prendre les vélos pour les déplacements en ville.

Ferry de Cork en destination de Roscoff

Le ferry est vraiment très pratique pour les voyages à vélo. Le retour à Roscoff nous permet d’avoir l’impression qu’on est encore en Irlande à cause de la météo. On y retrouve de nouveau les quatre saisons en moins d’une journée.

On n’a qu’une seule envie: retourner en Irlande pour parcourir la Wild Atlantic Way entièrement, puis découvrir l’Irlande du Nord avec des lieux ayant un rapport avec la série Game of Thrones.

D’autres informations pratiques

L’hébergement

On n’a jamais testé les nuits sous la tente auparavant. Et ce n’est pas en Irlande qu’on a envie de tester ce mode à cause de la pluie !

Après des journées de sueur et d’effort, un abri sec et une douche chaude sont notre réconfort. C’est pour cela que notre type d’hébergement de prédilection est les B & B (Bed & Breakfast). Par rapport aux hôtels, les B & B en Irlande sont réputés être moins onéreux tout en offrant un excellent service.

Si vous partez au mois d’août, pensez à réserver vos hébergements bien à l’avance. Nous avons croisé des vacanciers à Galway qui avaient frappé la porte de plusieurs B &B qui étaient complets.

 

À savoir que vous trouverez également des campings en Irlande. Nous n’avons pas pratiqué de bivouac ou camping cette fois-ci mais nous nous sommes renseignés sur ce point. Le tarif d’un emplacement pour tente avec deux personnes débute à 10 €. Ce tarif peut être plus élevé avec d’autres options.

Sinon, le bivouac dans certaines zones est toléré, sauf à l’intérieur des parcs nationaux. En revanche, selon nos observations une fois sur place, il est souvent délicat et difficile de trouver un endroit discret afin de planter la tente, notamment le long du littoral.

Le sens de l’itinéraire

Il paraît que le vent irlandais est parfois assez violent. Alors, il est utile de prévoir un sens de l’itinéraire qui pourrait nous mettre à l’abri de ces vents et qui nous protégerait éventuellement du vent de face. On fait au mieux mais cette prévision reste tout de même relative.

Les autocars transportant les touristes démarrent souvent de Cork en suivant le Wild Atlantic Way et remontent vers Dublin. Par conséquent, on a planifié d’effectuer le voyage en sens inverse. C’est-à-dire qu’on pédale suivant le sens inverse des aiguilles d’une montre. On n’est du coup pas du côté des côtes mais pas trop de souci vu qu’on peut s’arrêter facilement pour des photos.

Nous avons fait un bon choix car on n’avait pas trop le vent de face, ni les autocars.

La météo / Quand partir ?

On s’est préparé à l’idée de pédaler souvent sous la pluie. Finalement, la chaleur humaine du peuple irlandais nous a réchauffé le cœur ! La meilleure période pour aller en Irlande est de mai à octobre.

La météo en Irlande se compare souvent avec celle en Bretagne. C’est-à-dire que vous aurez probablement quatre saisons en une journée.

On est en plein été, ce n’est pas pour autant qu’on a toujours chaud. L’été irlandais signifie des crachins, des pluies diluviennes, des coups de soleil violents et de la chaleur assez lourde. En tout, on a eu 5 jours de pluie et de crachin à peu près. Le reste du temps, il faisait tellement beau et chaud qu’on croyait être ailleurs.

Lors de notre séjour, on a constaté que le jour le plus chaud atteint jusqu’à 32° et le plus froid à 17°.

Le budget

Un budget journalier de 65 € à 90 € paraît raisonnable pour les hébergements, plutôt dans les B & B.

En ce qui concerne la nourriture, il faut prévoir un budget de 50 € / jour pour deux personnes. A midi, on fait des courses au supermarché ayant un bar à salades, Supervalu par exemple. Quant au dîner, on se fait souvent plaisir avec des repas en pub ou au restaurant.

Ce budget ne comprend pas les visites, ni les billets de train ou de transport, ni les frais de visa pour moi (je suis partie avec le passeport vietnamien à l’époque).

Le matériel

Vous allez trouver ça étrange, mais on emmène pratiquement les mêmes choses quelle que soit la durée du trip avec seulement un peu d’ajustement. Que ce soit pour un week-end, pour trois semaines ou pour une durée indéfinie, on embarque avec nous une tonne d’outils et de matériel de réparation et de rechange.

On vous invite à lire « MATERIEL POUR UN VOYAGE A VELO » pour plus de précision. Il faut surtout penser à emmener les vestes imperméables et quelques vêtements chauds. En plus de la pluie, il y a du vent qui rend le temps beaucoup plus glacial.

Pour être plus précis et par soucis de transparence, je n’ai pas encore le vélo de randonnée  Fahrradmanufaktur TX-400 mais un VTT Specialized qui était vraiment superbe pour ce voyage.

Le trafic

Les Irlandais conduisent à gauche. Cela nous a perturbé au début, notamment quand on passait un rond-point.

Ce qui est chouette avec le voyage à vélo c’est qu’on peut s’arrêter presque partout dès qu’un endroit nous plaît pour admirer et faire des prises de vue. Et puis, ça fait plaisir d’avancer lors des embouteillages.

A Glendalough, il n’y a pas du tout de trottoir sur certaines portions de route. Il faut faire attention si vous sortez manger le soir à pied aux alentours, emmenez votre lampe frontale.

Sinon, pédaler en Irlande est un pur plaisir la plupart de temps, à moins qu’il ne tombe des cordes.

La nourriture

Avis aux végétariens: vous n’aurez aucune difficulté pour manger en Irlande. Parfois vous aurez des plats qui ne sont pas très subtils mais pas trop de soucis.

Quant à moi, j’ai trouvé mon bonheur dans les « full Irish breakfast » !

GPS et feuille de route

Il n’y a pas énormément de routes en Irlande. Nous avons choisi nos routes en consultant Google maps et la carte routière Michelin, puis regroupé les numéros des routes sur une feuille glissée dans nos sacoches de guidon.

Nous nous sommes servis également du guide du Routard. Un petit conseil: n’hésitez pas à vous éloigner des grandes routes ou même la Wild Atlantic Way pendant un moment car les petites routes difficiles mènent souvent aux belles destinations.

Connectivité et internet

Avoir les abonnements Free Mobile nous permet de nous connecter à Internet en illimité pendant un mois dans plusieurs pays dont l’Irlande, super !

Sinon, acheter une carte SIM en Irlande n’est pas difficile j’imagine.

Enfin, n’oubliez pas l’adaptateur (universel) !

Espérant que cet article vous sera utile dans la préparation de vos prochaines pérégrinations.

Mises à jour juin 2019

C’est la gloire ! On est apparus dans le magazine d’aventure et de voyage nature Outdoor Go numéro 13 sur le thème « Irlande à vélo ». Vous trouverez dans ce bel article les informations utiles pour pédaler au Ring of Kerry.

ourdoorgo irlande vélo

N.B: Les informations dans ce récit sont valables au moment de notre séjour en 2016. Le temps passe et les choses peuvent évoluer. Merci de nous signaler tout changement éventuel.

Le guide Routard nous a beaucoup aidé dans la préparation de ce voyage.

ARTICLES POUVANT VOUS INTERESSER

4 réflexions au sujet de “Irlande à vélo: itinéraire en trois semaines de road-trip”

  1. Bonjour ! Nous partons cet été sur un trajet assez similaire. (cote ouest de Galway jusqu’à Cork en 8 jours).
    La N59 dans le Connemara vous a t-elle paru dangereuse à vélo ? Nous cherchons un trajet agréable pour rejoindre Galway à la sky road

    Merci d’avance,
    Elsie

    • Bonjour,
      Si la mémoire m’est fidèle, la N59 n’est pas dangereuse. Dans cette zone, nous avons effectué les trajets suivants:
      – De Cleggan à Recess en empruntant la N59 jusqu’à Clifden. Ensuite, nous avons pris la R341 pour tourner à gauche par la suite sur une petite route très pittoresque en direction de Recess. Ce trajet est à la fois agréable et magnifique : peu de trafic et des paysages sont à couper le souffle.
      – De Recess à Maam Cross via la N59 : ce trajet ne présente guère d’intérêt.
      – De Maam Cross à Costelloe via la R336 : route étroite mais les automobilistes font attention et s’écartent bien en général. Ce trajet est aussi très sympathique. En revanche, le reste du trajet qui longe la flotte jusqu’à Galway n’est pas très intéressant.
      Pour votre information, nous trouvons que la route N84 à la sortie de Galway pour Cong est assez dangereuse car beaucoup de trafic.
      J’espère que ces informations vous seront utiles. Bon voyage !

  2. Bonjour Thanh !
    Nous partons dans 10 jours en Irlande pour un tour à vélo. On aimerait prendre le train de Rosslare à Westport, mais sur irishrail, il semble qu’il n’y ait plus de réservation vélo possible… Pensez-vous que l’on puisse quand même monter dans le train avec nos vélos sans réservation ?

    Merci par avance,
    Bel été 🙂
    Camille

    • Bonjour Camille,
      Superbe projet !
      Je ne peux pas garantir mais je pense que vous pouvez monter dans le train avec les vélos. Il faut juste que vous vous prépareriez psychologiquement car ça va être stressant et sportif. Lors de notre passage, il n’y a aucune indication vélo sur les voitures donc on a une chance sur deux pour monter dans la voiture ayant les emplacements vélos (seulement 2 ou 3 places). Il est possible que ces emplacements vélos soient déjà réservés par d’autres personnes. Vous pouvez toujours tenter sur place, ça devrait rentrer en serrant un peu.
      Très bon voyage !
      Thanh

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.