Malacca: visite du patrimoine colonial de la Malaisie

Malacca: visite du patrimoine colonial de la Malaisie

Malacca (communément appelé Melaka en Malaisie), situé dans le détroit du même nom et au sud-ouest du pays, est le plus ancien port de la Malaisie. Cette ville conserve également des vestiges des colonisations portugaise et hollandaise à travers son architecture. Elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO grâce à son riche héritage.

Malacca sera notre prochain point d’intérêt après la futuriste Singapour. Finalement nous sommes tombés sur le charme de sa ville voisine Muar que nous vous ferons découvrir à la fin de cet article.

Passage de la frontière terrestre entre Singapour et la Malaisie

Etant donné que l’hôtel à Singapour dont la chambre nous coûte une petite fortune n’a même pas de place pour nos chers vélos, nous les laissons gentiment dans la boutique de vélo qui doit effectuer le remontage. Nous ne reprenons le guidon que le jour où nous quittons Singapour pour la Malaisie.

La sortie des réseaux urbains n’est pas sans encombre. La vulnérabilité de ces deux voyageurs à vélo monte assez vite notamment lorsqu’ils se retrouvent sur des deux fois quatre voies et sont entourés d’engins à grande vitesse.

A l’approche du poste frontalier, on constate désormais que le désordre est omniprésent. En effet, plusieurs scooters se faufilent et zigzaguent pour gratter une petite place devant eux. Il faut savoir que de nombreux malais traversent la frontière pour aller au charbon à Singapour et rentrent souvent chez eux, soit dans la journée soit en week-end. C’est pour cela que ce poste frontalier est souvent chargé. On vous conseille ainsi de franchir la frontière avant 15h.

Le poste de douane est composé de plusieurs guichets qui ressemblent plutôt à ceux des péages d’une autoroute. A la première halte, le douanier examine nos passeports puis jette un petit coup d’œil à nos vélos puis nous lance cette question accompagnée de gros yeux : « Vous voyagez à vélo ? » A travers son regard et l’expression de son visage, on se permet d’interpréter ce qu’il pense : « Mais ils sont tarés ces deux là ! » Enfin, cela nous fait sourire.

On continue à faire tamponner la deuxième fois nos passeports. Le douanier explique que nous avons droit à une durée de séjour qui s’élève à 90 jours en Malaisie, cool ! Cela confirme l’information auparavant obtenue.

Malacca: notre première vraie halte en Malaisie

Tandis que ce passage à la frontière s’avère le plus facile parmi tous, le début du trajet malaisien quant à lui est vraiment compliqué et ennuyeux. Imaginez que les routes ressemblent à des spaghettis jetés de manière aléatoire et vous devez trouver une issue au milieu de ce réseau routier chaotique.

Les deux premiers jours de pédalage en Malaisie sont les plus ardus car on apprend tout juste à s’y habituer, à savoir comment cela fonctionne. On roule ainsi sur les autoroutes malgré nous ! C’est très dangereux et lassant. On se demande ainsi ce que l’on fait en Malaisie !

Les jours passent, les choses s’améliorent, Jérôme arrive à trouver des alternatives à ces autoroutes. Contre toute attente, le réseau routier en Malaisie est très développé. Les infrastructures ainsi que les panneaux de signalisation sont aux normes occidentales. Nous, en tant que cyclistes, on préfère tout de même les petites routes et des hors-pistes.

Pour ceux qui sont intéressés, vous trouverez une partie de notre feuille de route depuis Singapour jusqu’à Malacca. On essaie de longer la côte mais pour tout avouer, ce ne sont pas les routes côtières les plus belles que l’on ait sillonné, loin de là !

Comme souvent, nous n’apprécions pas beaucoup l’arrivée à une ville. Malacca ne fait pas exception. De nombreuses rues à sens unique ne nous arrangent pas. Après avoir repéré notre hébergement réservé quelques jours en amont, nous cherchons à manger. Une petite échoppe indiqué « Rojak » nous attire l’œil. Si vous ne savez pas encore ce que c’est le rojak, allez jeter un petit coup d’œil sur cet article.

Une fois l’estomac bien rempli, on pousse nos vélos sur une rue à sens unique pour arriver à l’hôtel qui se trouve à quelques mètres de l’échoppe.

Où dormir à Malacca

Nous avons logé à Riverside Inn qui est situé à côté du quartier indien. Notre chambre est du côté de la rue ce qui est un peu bruyant la nuit vers 22h, nos tympans ne sont rarement épargnés au milieu d’un quartier indien. Heureusement que le bruit ne dure pas très longtemps et on arrive à faire nos nuits correctement. Sinon, la chambre est propre. Il s’agit d’une maison traditionnelle dont la décoration est rustique et jolie. Un réfrigérateur est mis à votre disposition, ce qui est très pratique pour stocker de l’eau fraiche. Le rapport qualité-prix est très bien pour une ville touristique.

Promenade architecturale

Eglise du Christ

Teintée d’une couleur rouge-orange, l’église du Christ est facilement repérée. L’église du Christ (Christ Church) est érigée au milieu de la place néerlandaise. Ce lieu est particulièrement fréquenté par des bus de tourisme locaux, vietnamiens ou chinois. Comme souvent dans ces lieux, on vous conseille d’y faire un tour assez tôt le matin, avant 9h.

L’église du Christ à Malacca est la plus ancienne église protestante en activité de la Malaisie. En effet, elle a été construite au courant du XVIIIe siècle par les néerlandais vivant à Malacca à l’époque.

En terme d’architecture, cet édifice religieux bénéficie des normes de construction hollandaises du XVIIIe siècle. Comme vous pouvez le voir sur les photos, l’église possède des colonnes massifs et un plan rectangulaire. Par ailleurs, le nom de l’église ainsi que la croix sont en blanc, ce qui sort de la couleur rouge dominante de la façade.

Christ Church Malacca

Colline Saint Paul

Si on s’éloigne un peu de la place néerlandaise et se dirige vers la colline Saint Paul qui est seulement à quelques centaines de mètres de l’église du Christ, une autre ambiance y règne, si paisible et si sereine.

Sur cette colline il y a des ruines de l’ancienne église Saint Paul qui a été érigée durant le XVIe siècle. Avant que l’église du Christ soit construite, cet édifice catholique était pendant longtemps le lieu de culte de la communauté hollandaise.

Avec l’arrivée des portugais puis anglais au XVIIIe siècle, l’église Saint Paul n’était plus désormais un lieu de culte mais sa fonction ainsi que son architecture ont été modifiés désormais. La bâtiment était utilisé comme arsenal et entrepôt à explosifs et se détériorerait davantage.

Musée du Palais du sultanat

Le musée a été récemment construit, qui est une réplique de la construction du palais du sultanat de Malacca. Situé à deux pas du fort A Famosa et de la colline Saint Paul, ce musée raconte l’histoire de la région de Malacca.

L’architecture du bâtiment est assez particulière avec des toitures en bois à plusieurs étages. Nous n’avons pas visité le musée.

Horaires d’ouverture: tous les jours de 9h à 17h

Malacca

Forteresse A Famosa

Il s’agit d’un des vestiges de l’époque coloniale portugaise à Malacca. De nos jours, seulement la petite porte baptisée Porta de Santiago subsiste encore.

A côté des choses citées dans cet article, allez faire un tour à Stadthuys, vous balader le long de la rivière de Malacca, visiter le temple chinois Cheng Hoon Teng ou encore le musée Baba Nyonya.

Mosquée Kampung Kling

Figurant parmi les plus anciennes mosquées de la Malaisie, la mosquée Kampung Kling à Malacca fut construite à la même époque que l’église du Christ. A l’origine, elle a été édifiée en bois, puis en brique lors de la rénovation dans les années 1800.

Kampung signifie littéralement village en bahasa malais. De nos jours, la rue Tukang Emas qui abrite la mosquée est pleinement bordée de boutiques. Cette rue est également appelée la « rue de l’harmonie » car on y trouve la cohabitation de deux autres édifices religieux: le temple chinois Cheng Hoon Teng et le temple hindou Sri Poyatha.

Promenade Jonker

C’est la rue principale du quartier chinois de Malacca. Nous aimons bien les Chinatown de la plupart des villes visitées, mais sincèrement nous ne sommes pas tombés sous le charme de celui de Malacca. On ne sait pas pourquoi, probablement on devient un peu plus exigeants au fur et à mesure des émerveillements.

Ou peut-être trouvons nous que les cyclopousses à touristes sont trop surfaits dans les rues de Malacca et qui ne se fondent pas dans le décor de la ville ? Bariolés et décorés de toutes sortes de fleurs en plastique, bardés de posters de Hello Kitty ou de la Reine des neiges, tout cela est muni des hauts-parleurs diffusant tous genres de musique: techno, reggae, etc… Enfin, chacun son goût !

Cette promenade est à faire tout de même. Vous y trouverez un bon repas ou aurez la possibilité de goûter un cendol au durian, une des spécialités culinaires de la Malaisie.

En plus, lors des week-ends, le marché de nuit a lieu. Vous y trouverez de tout et de rien !

Jonker street Malacca
Vue en cercle
Une belle maison laissée à l’abandon

Nos découvertes culinaires

Il n’est pas possible de raconter nos journées sans parler de nos aventures culinaires. Vous commencez à nous cerner, hihi.

C’est par ici qu’on commence à découvrir peu à peu les spécialités et les habitudes culinaires de la Malaisie. Le petit-déjeuner n’est en général pas notre moment préféré en Asie. Et pourtant, nous l’apprécions beaucoup en Malaisie. En effet, comme déjà évoqué dans cet article « Découvrir la cuisine de rue de Malaisie », le kopitiam local sert du pain grillé tartiné de confiture de coco et de beurre (toast butter kaya), et des œufs à la coque mais encore un peu moins cuit. On aime lézarder dans ce kopitiam « Lung Ann refreshments » à Malacca et on y va tous les matins durant notre séjour à Malacca. Le service est à l’ancienne, c’est-à-dire que parfois ce n’est pas très délicat mais on aime bien l’atmosphère.

Puis, on trouve également notre bonheur au restaurant de dim sum qui est à deux pas de la rue de l’harmonie. C’est aussi un restaurant à l’ancienne qui sert des petites bouchées à la vapeur ou des baozi (brioche fourrée de porc ou de purée de haricot rouge). Le restaurant n’est ouvert que la matin et ferme vers 13h. On vous conseille donc d’y aller vers 11h ou 11h30.

Dim sum Malacca
Seulement deux options s’offrent aux végétariens: mochi à la mangue et baozi à la purée d’haricot rouge

Afin de fêter nos 1 an de voyage, nous voulons marquer le coup par un repas festif au restaurant de tapas Salud Tapas. Cela peut paraître étrange de manger des tapas à l’autre bout du monde mais les riz frit et soupe de nouilles ne sont pas vraiment festifs. Et puis, le tapas rappelle certaines de nos soirées à la maison. Nous sommes vraiment très contents de ce restaurant qui offre de très bons plats d’un rapport qualité-prix excellent.

Par ailleurs, nous prenons des cocktails au restaurant bar Geographer qui est à priori sur-vendu ! Nos cocktails sont très banales et ne méritent pas le détour !

Où manger à Malacca, nos bonnes adresses

  • Lung Ann Refreshments: 93/807, Lorong Hang Jebat, Melaka
  • Loh Yong Moh restaurant Dim Sum: 32, Jalan Tukang Besi, Melaka
  • Marché de nuit Jonker street le week-end
  • Salud Tapas: 94, Jalan Tun Tan Cheng Lock
  • Riverview Cafe: 80 & 82, Jalan Kampung Pantai

Petite échappée à la secrète Muar

Située à une trentaine de kilomètres de Malacca, Muar n’a pourtant rien à envier à sa voisine touristique Malacca. Elle est plus petite et plus discrète et surtout méconnue des touristes. Cela nous convient parfaitement ! Le quartier historique est plutôt charmant avec ses maisons traditionnelles et de belles façades.

Muar Malaisie

Nous avons également découvert une petite rue remplie de street-art qui nous avait immédiatement séduit.

Où dormir et où manger à Muar ?

Nous avons logé à MUO Resort qui est situé un peu à l’écart de la vieille ville. Il faut compter une quinzaine de minutes à pied pour rejoindre le centre. La chambre d’une propreté impeccable est l’abri de notre petit séjour de deux nuits.

Pour manger, le restaurant de fondue chinoise situé à deux pas de l’hôtel est notre coup de cœur. D’autant plus que le personnel est très souriant et serviable. Enfin, n’hésitez pas à découvrir le centre où vous trouverez de quoi caresser votre envie gourmande parmi plusieurs food courts.

Nous préférons nettement Muar que Malacca. Dans cette dernière, Jérôme y a pris plus de photos de chats que de monuments. Encore une fois, c’est une affaire de goût !

Ne trouvez-vous point qu’il est majestueux ce chat ?

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.