Comment je suis devenue française

Comment je suis devenue française

Cela fait exactement deux ans que je suis officiellement française, chose que je considérais cependant bien avant cette date ! En effet, je me sens française depuis longtemps. En plus, je me sens bien quand je suis dans ma deuxième patrie qu’est la France. La naturalisation intervient pour confirmer cet état d’esprit.

Je ne remercierai jamais assez la France et tous ces amis français qui m’ont donné beaucoup de motivation et d’appui pour que je réussisse à construire la vie dont j’ai rêvé. Le rêve de découvrir l’Hexagone a été effectué. Là je suis en train de vivre mon plus grand rêve : explorer d’autres lieux de notre belle planète.

Le passeport français, entre autres, me procure sans nul doute une grande liberté de voyager et de vivre à l’étranger (oui, c’est mon côté « nomade » qui ressort :).

Une fois n’est pas coutume, je ressens l’envie et le plaisir de partager un billet très personnel sur ce blog. Je souhaiterais à la fois relater mon chemin parcouru vers l’acquisition de la nationalité française et partager mon expérience dans cette démarche.

Je pense avoir réussi à m’intégrer à la vie en France tout en conservant certains attraits vietnamiens qui me sont propres. L’intégration ou la volonté d’intégration dans un nouveau pays est un état d’esprit. En toute honnêteté, avoir le passeport français en main ne fait que confirmer un état d’esprit qui m’anime depuis le jour où j’ai mis les pieds sur le sol français.

Mes années studieuses avec plus de bas que de hauts

Ayant obtenu une bourse d’études du gouvernement français, je n’ai pas eu de difficulté majeure pour obtenir ce sésame qui est le visa. Je me souviens encore de ce jour à l’ambassade de France à Hanoi : en tant que boursière, j’ai eu la priorité et j’ai pu éviter la longue file d’attente. C’était un début sans encombre.

Quelques jours avant mon départ, mes parents se sont rendus à une bijouterie du coin à Da Nang pour faire changer une somme équivalente à 200 €. Cette somme était énorme à l’époque, et représentait plus d’un mois de salaire d’ouvrier de mon père. Je me suis donc envolée vers la France avec 200 € dans les poches que j’ai gardé précieusement, une valise remplie de livres et l’aspiration de réussir mes études.

À l’aéroport, mes bagages en soute ont dépassé le poids autorisé, j’ai du laisser beaucoup de livres avec regret. Les livres, c’était mon seul patrimoine de valeur à l’époque ! Après avoir dit au revoir à mon père qui a essayé de cacher ses larmes, j’ai atterri à l’aéroport Charles de Gaulle.

Un ami, habitant dans l’Oise et avec qui j’ai échangé des lettres et des mails pendant des années, est venu me chercher à l’aéroport. Je le remercie encore de m’avoir aidé à sortir de ce lieu tellement grand et chaotique pour quelqu’un qui a pris l’avion pour la première fois dans sa vie.

On est maître de sa vie

Bien que j’avais confiance en mon niveau linguistique, les premiers jours en France furent une vraie claque. La réalité était loin de ce que j’imaginais : j’arrivais à comprendre seulement la moitié de ce qu’on me disait, et encore. C’était pour dire que les bonnes notes obtenues durant mes études en langue française ne voulaient pas dire grand-chose.

Ayant conscience que pour entreprendre quoi ce ce soit en France et sans vouloir être pessimiste, il fallait que mon français s’améliore coûte que coûte. J’ai par conséquent fréquenté quasiment uniquement des français. Je conserve mes relations vietnamiennes mais ne cherche pas à faire d’autres connaissances. Et cela n’a pas fait de mal !

Après tout et malgré toutes les difficultés que j’ai rencontrées, j’ai pu terminer mes études avec brio. Un autre chapitre de ma vie s’ouvre !

Les premiers pas vers la citoyenneté française

Comme évoqué plus haut, je me sens française et je suis bien en France, le pays qui est devenu ma deuxième patrie.

Je suis chanceuse d’avoir fait de belles rencontres (et pas si belles), d’avoir réussi à construire un réseau amical ainsi que professionnel en France. Je ne suis pas fataliste, je crois donc qu’on peut prendre sa vie en main en ayant des objectifs précis et en mettant des moyens en œuvre pour atteindre ces objectifs. Mais encore une fois, sans ces rencontres et sans ces belles opportunités qui se sont offertes à moi, je ne suis pas sûre que je serais devenue ce que je suis aujourd’hui.

Bien que la vie corporative ne soit pas si passionnante, elle m’a servie de trampoline pour m’envoler vers la citoyenneté française. J’ai commencé à songer à demander la naturalisation par décret. L’étape la plus dure consiste à collecter les pièces justificatives demandées. Le reste suivra son cours.

Naturalisation par décret

naturalisation française

Munie de motivation, de persévérance et d’encouragement des proches, j’ai enfin commencé mes démarches pour cette procédure qui s’annonçait fastidieuse et longue. Cette partie est rédigée dans le but d’aider les futurs demandeurs.

Le renseignement et la collecte des documents nécessitent beaucoup de temps. Certains documents doivent être sollicités auprès du pays d’origine.

Pour plus d’informations, veuillez visiter le site de service-public pour des instructions officielles.

1. Collecter tous les documents nécessaires

Avant toute démarche de naturalisation et toute communication avec l’administration, il faut que vous soyez bien informé et que votre dossier soit complet.

Voici la liste des documents à préparer.

  • Formulaire de demande de naturalisation par décret rempli, daté et signé
  • Deux photos d’identité
  • Titre de séjour en cours de validité
  • Original de l’acte de naissance et de sa traduction
  • Passeport
  • Actes de naissance du père et de la mère et ses traductions
  • Copie de l’acte de mariage des parents et sa traduction
  • Acte de divorce des parents et sa traduction (le cas échéant)
  • Acte de décès des parents et sa traduction (le cas échéant)
  • Livret de famille et sa traduction
  • Acte de mariage et sa traduction (le cas échéant)
  • Acte de divorce et sa traduction (le cas échéant)
  • Justificatifs de domicile (en fonction de votre statut: hébergé à titre gratuit, locataire ou propriétaire)
  • Certificats de travail des trois dernières années
  • Contrats de travail en cours indiquant le salaire, la date d’entrée et l’emploi occupé
  • Trois derniers bulletins de salaire
  • Avis d’imposition ou de non-imposition des trois dernières années
  • Bulletins de salaire de novembre et de décembre des trois dernières années
  • Bordereau de situation fiscale portant sur les trois dernière années
  • Tous les diplômes justifiant votre niveau de la langue française
  • Diplôme d’études supérieures en France ou dans un pays francophone (le cas échéant)
  • Si vous vivez en couple, fournir tous les documents liés à votre statut (acte de mariage, pacs, etc…)
  • Extrait original de casier judiciaire émis par l’administration du pays d’origine (si vous vivez moins de 10 ans en France)
  • Un timbre fiscal de 55 €
  • Deux photos d’identité : vous devez inscrire vos nom et date de naissance au verso

Des remerciements à Jérôme qui a pris le temps de vérifier minutieusement chaque pièce de mon dossier.

Si vous voulez fournir tout autre document qui n’est pas dans la liste et qui semble important pour vous, il ne faut pas hésiter à les insérer dans votre dossier.

En revanche, si vous n’êtes pas en mesure de fournir tel ou tel document demandé, il est nécessaire d’écrire une lettre explicative que vous mettrez tout au début de la liste. Cela m’est arrivée car mon père a perdu son acte de naissance pendant la guerre. Donc, j’ai expliqué ce problème à l’administration dans ma lettre.

À noter que la plupart des pièces demandées doivent être en VERSION ORIGINALE (sauf le livret de famille de vos parents, les actes de mariage, actes de naissances et actes de décès de vos parents).

Une autre chose importante : pensez à classer les pièces dans l’ordre indiqué. Par précaution, vous devez mettre vos documents en deux pochettes : une pour les originaux et une autre pour les photocopies.

2. Remplir le formulaire de naturalisation

Le formulaire de demande de naturalisation doit être rempli manuellement en DEUX EXEMPLAIRES. Il faut que vous soyez très rigoureux et attentif. Je vous conseille de remplir d’abord une version brouillon puis de la recopier sur deux autres versions principales.

Ce formulaire de demande de naturalisation comprend 6 pages. J’avoue avoir mis du temps pour bien remplir car il y a des informations qui remontent dans le temps. Il s’agit par exemple de toutes les professions exercées en France et dans le pays d’origine.

Après avoir déposé la demande de naturalisation, vous aurez jusqu’à SIX mois pour fournir toutes les pièces justificatives demandées. Mais je vous conseille de constituer votre dossier le plus complet possible avant le dépôt.

Ensuite, au cas où un changement de situation familiale ou personnelle intervient dans votre vie après le dépôt de demande, il faut le signaler à l’administration dans les plus bref délais. La dernière page du formulaire vous aide à faire cette démarche.

3. Prendre un rendez-vous avec la Préfecture

La demande de naturalisation doit s’effectuer auprès de la Préfecture du lieu de votre domicile. Il suffit de vous renseigner auprès de votre préfecture pour connaître le détail lié à cette étape.

De mon côté, je devais prendre un RV avec la Préfecture sur leur site internet. Sachant que le processus de prise de RV n’est pas très commode, car les places disponibles sont mises à jour chaque premier lundi de la semaine. Si vous n’êtes pas devant l’écran à 9h lundi matin, vous risquez de devoir attendre la semaine suivante pour pouvoir obtenir un RV.

Pour cela, j’ai du solliciter l’aide précieuse de Jérôme qui a toujours réussi à nous prendre des places gratuites pour Paris Face Cachée :)) Pour la petite anecdote, Paris Face Cachée est un évènement ayant lieu en février qui vous permet de visiter des lieux insolites, atypiques ou habituellement interdits au public. Les billets gratuits de cet évènement sont tout aussi difficile à obtenir que des RV à la préfecture.

Après avoir pris ce RV, vous notez bien le créneau car aucun report n’est possible. Si vous ratez cette première rencontre importante, vous laisserez une très mauvaise impression auprès de l’administration.

4. Venir au premier RV pour déposer le dossier de demande

Ce premier RV est important car l’administration vérifie votre dossier en face à face et vous communique la démarche à faire par la suite. Pour cette première rencontre, il ne faut pas oublier l’original de votre DIPLÔME DES ÉTUDES SUPÉRIEURES obtenu en France ou dans un pays francophone.

Si vous oubliez ce fameux document, vous serez invité à rentrer chez vous et à reprendre un autre RV.

Après avoir vérifié vos documents, l’administration va recevoir votre dépôt en conservant des ORIGINAUX de certains de vos pièces et vous les rendant une fois que la démarche sera terminée.

Une fois que votre dossier est jugé complet, l’administration vous propose un autre rendez-vous pour l’entretien sur la motivation et sur votre connaissance liée à la France.

Entretien sur la motivation

La culture ne s’acquiert pas en quelques jours, de même que les connaissances sur la France. Pour vous aider, il est possible de télécharger le Livret du citoyen qui regroupe des connaissances de base sur la République, les valeurs de la France et quelques dates à retenir concernant les épisodes historiques.

Lors de cet entretien, votre interlocuteur vous posera des questions sur votre vie personnelle ainsi que professionnelle, sur votre motivation liée à la demande de naturalisation. Cette expérience est très personnelle et peut être très différente en fonction de la préfecture et de chaque dossier.

Cet entretien permet également d’évaluer votre niveau de la langue française.

De mon côté, l’entretien a duré environ une demie-heure.

Décision de l’administration et cérémonie

Cette procédure de demande de naturalisation est en général très longue. Il faut compter entre 12 et 18 mois pour que l’administration vous réponde à partir de la date de délivrance de récépissé.

J’ai appris complètement par hasard que l’administration avait donné une décision favorable à ma demande. C’est une anecdote assez hilarante. En effet, un vietnamien a fait la demande quelques mois avant moi; et à priori il guettait chaque parution du bulletin de Journal Officiel. Il a vu mon nom puis m’a envoyé un message suivi de ce journal officiel. Enfin bref, je suis ainsi devenue FRANÇAISE !

Entre le journal officiel et le courrier officiel, quelques semaines s’écoulent. C’est-à-dire que j’étais au courant de la décision favorable mais ne pouvais rien faire encore pour réclamer le passeport.

Vous n’avez qu’à patienter et suivre les instructions envoyées par l’administration par la suite pour finaliser la procédure.

Concernant la cérémonie, ça dépend vraiment des villes et des communes. Pour ma part, une cérémonie solennelle de remise de nationalité a eu lieu. C’était un plaisir et un honneur d’avoir participé à cette cérémonie.

naturalisation française

Les avantages de voyager avec un passeport français

J’avoue que voyager avec un passeport français est, pour moi, un privilège. Selon le classement de Henley Passport Index, le passeport français permet de se rendre dans 185 pays étrangers sans avoir à demander de visa.

Le passeport français fait partie des 10 passeports les plus puissants au monde. Enfin, toute notion est relative mais le fait d’avoir le même passeport que Jérôme simplifie les démarches en voyage car on est soumis aux mêmes règles.

 

Obtenir une nationalité par choix et par amour est vraiment SUPERBE !

C’était pour moi un long chemin rempli de hauts et de bas. Malgré toutes les difficultés rencontrées le long de ce parcours, je me suis accrochée ! Et puis, cela devient au fur et à mesure ma philosophie de vie: il ne faut rien lâcher.

Je suis maître de mon destin, et capitaine de mon âme

(Invictus – William Ernest Henley)

Lecture à conseiller:

  • Ru – Kim Thuy : il s’agit d’un roman autobiographique récitant l’histoire de l’auteure qui la mène jusqu’au Québec, sa patrie d’adoption depuis Sai Gon. C’est une mosaïque de souvenirs et de fragments d’une vie de jeune réfugiée « boat-people ». Ru signifie « bercer » en vietnamien; en français « petit ruisseau ».
  • Comment je suis devenu français – Jacqueline Remy : Jane Birkin, Sylvie Vartan, etc…Vingt personnalités viennent témoigner dans cet ouvrage de leurs parcours. Il est intéressant de lire leurs témoignages, que ce soit une naturalisation par choix, par hasard ou par nécessité.

 

 

ARTICLES POUVANT VOUS INTERESSER

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.