Réduire l’utilisation des objets à usage unique en voyage

Réduire l’utilisation des objets à usage unique en voyage

Ce sujet n’est pas novateur, bien au contraire. Les déchets issus de l’utilisation des objets à usage unique, notamment en plastique sont problématiques dans la plupart des pays de l’Asie du sud-est. Les médias ne manquent pas d’aborder ce sujet alarmant. Mais quand on le constate de ses propres yeux, la vérité est encore plus frappante et désastreuse.

Ayant un mode de vie minimaliste et écologique depuis plusieurs années, c’est naturel qu’on poursuive cette démarche pendant notre voyage au long cours.

Nos constats sur l’utilisation des objets à usage unique

Lors de notre première boucle autour de plusieurs pays asiatiques du sud, nous avons fait un triste constat concernant les déchets, notamment les objets à usage unique. Ces objets à usage unique ou en plastique sont omniprésents dans la vie de tous les jours.

Parmi eux, on peut citer : sachets, gobelets, pailles, sachets à gobelet, sachets de course, boîtes en polystyrène, etc… Ce constat entraîne une autre question: où finissent tous ces objets une fois utilisés ? Une partie va se réunir au bord de la route, une autre partie sert comme garniture dans des canaux, la plupart des déchets rejoignent leurs copains sur des plages puis finissent par se ruer tous dans les océans. Plusieurs kilomètres de plage sont remplis à perte de vue par d’immenses amas de déchets en plastique. Il ne faut pas nier le fait qu’une petite partie est recyclée, mais cela laisse à désirer.

En effet, le système de recyclage est quasi inexistant ou peu efficace selon nos constatations. Les habitants, notamment à la campagne, ont l’habitude de rassembler les déchets et les feuilles mortes et de les brûler plusieurs fois par semaine. On vous laisse imaginer l’odeur délétère et toxique du plastique brûlé.

Par conséquent, nous avons décidé de prendre quelques mesures afin de changer nos habitudes de consommation au fil des coups de pédale. Nous souhaitons également, via ce processus, sensibiliser des personnes rencontrées à se poser des questions et à réduire la quantité des déchets résultant des objets à usage unique.

Nous n’avons pas pour ambition de changer le monde, seulement de changer nos habitudes. Bien que nos gestes soient dérisoires, il n’y a pas de petites actions. Il est important pour nous de partager nos expériences.

Parmi les pays traversés, l’utilisation des gobelets et des sachets à usage unique est particulièrement frappante en Malaisie et en Thaïlande.

Nos habitudes en vue de réduire l’utilisation des objets à usage unique

Il a fallu réfléchir au poids des objets en acier sur nos vélos. L’effet de cumul de poids est considérable, d’autant plus que chaque gramme compte dans nos sacoches. Bien que ce soit ardu et délicat par moments, on est contents d’avoir franchi le pas dans nos habitudes en voyage. Et puis, on se prend vite au jeu.

Nous nous permettons de partager ci-dessous nos mesures afin de réduire l’utilisation des objets à usage unique en voyage. Il s’agit notamment des objets qu’on emmène avec nous cette fois-ci durant notre deuxième boucle autour de l’Asie du sud-est. Mine de rien, cela nous a permis de réduire de manière considérable la quantité de déchets par rapport à la première boucle.

Gobelet thermos en acier

Avant de partir pour cette aventure, on n’a jamais imaginé que l’utilisation des objets à usage unique était aussi abondante. Nous seuls ne pourront pas changer le monde, ce n’est pas pour autant que nos habitudes ne sont pas significatives. Faisons un simple calcul: nous consommons environ six cafés et boissons par jour, donc sur un an nous évitons d’utiliser grosso modo plus de 2 000 gobelets et le même nombre de pailles plastique !

Sur la route, on constate que certains locaux commencent à se ravitailler en amenant leur propre gobelet en métal. Par ailleurs, une minorité de cafés encourage cette pratique en offrant une petite remise.

Avantages

  • Maintien de la température et bonne isolation: en effet, les boissons fraîches se gardent pendant très longtemps, de même que les boissons chaudes. Nous avons constaté que les glaçons se conservent au moins 8 heures dans ces gobelets.
  • C’est probablement dans nos têtes mais on trouve que les boissons sont meilleures dans nos gobelets en acier que ceux en plastiques. Oui, c’est psychologique ! Comparons avec des amateurs de vin et de champagnes, ils préféreront sûrement en boire dans des flûtes en verre ou en cristal plutôt que celles à usage unique.
  • Il est très facile d’entretenir ces gobelets en acier. La matière est superbe, il suffit de passer de l’eau et rincer sans avoir besoin du liquide vaisselle.
  • Ayant un volume de plus d’une demi-litre, le gobelet est parfait pour nos pauses-boisson sur la route.
  • Très pratique pour le transport car c’est très hermétique et aucune goutte ne s’échappe
  • Vu le prix tout à fait raisonnable du gobelet, cela vaut le coup d’en avoir un, notamment en voyage.
  • Au fur et à mesure de nos utilisations, ces gobelets deviennent nos objets fétiches et très personnels. Nous avons chacun une couleur différente: le gris est à Jérôme, de mon côté c’est le vert qui m’emballe. J’ai parfois l’impression que les gobelets ressemblent aux bijoux favoris que l’on porte. Ce qui est marrant c’est que les vendeurs aiment bien inverser des gobelets, du coup je me retrouve à me servir du gobelet de Jérôme et vice-versa.
  • Avec des gobelets en acier, il n’y a pas de condensation vu que la différence de température à l’intérieur et de l’extérieur n’est pas grande. Par conséquent, la table reste sèche. C’est très pratique quand on a également de l’électronique posée dessus !
  • Après chaque lavage, il n’y a pas du tout d’odeur désagréable à la consommation
  • Quelle que soit la marque, il existe plusieurs coloris aux choix. Si vous le considérez comme un bijou, le gobelet devient rapidement indispensable dans la vie de tous les jours.

Inconvénients

  • En revanche, comme l’isolation est tellement efficace, cela constitue un point négatif dans certains cas. Prenons l’exemple d’une boisson préparée à base de glaçons au café. Cette boisson n’est bonne qu’au moment où les glaçons fondent et se mélangent au liquide. Le problème est qu’ils ne se fondent pas assez vite ! Il m’arrive également de prendre du thé chaud, j’ai du souffler pour tiédir la boisson, sinon la chaleur se conserve tellement bien qu’on devrait attendre quelques heures pour en consommer.
  • Nous protégeons nos gobelets en les emballant dans deux morceaux de tissu. Ainsi, il nous faut un peu de temps pour les sortir de l’emballage. Et puis, après s’en être servi, il faut au moins une minute ou deux pour les laver et les remballer. Bien que la perte du temps ne soit pas significative, cela devient gênant quand on est épuisé après quelques heures de pédalage sous une chaleur étouffante. Il arrive aussi qu’on ait du mal à demander de l’eau pour les laver.
  • Bien que le poids ne soit pas très élevé, nous sommes obligés de libérer de la place pour caser nos gobelets dans nos sacoches déjà assez remplies.
  • Nous aurions aimé que des gobelets sèchent naturellement avant de ranger dans nos sacoches. Sur la route, on se contente de les sécher grossièrement avec de l’essuie-tout. Le soir quand on se pose tranquillement à l’hôtel, il suffit de les relaver puis les faire sécher à l’air libre.

Où acheter ?

Nous avons acheté ces gobelets sur Amazon. De nos jours, il est également possible de les acheter en grande surface ici en Asie, ou dans des cafés qui les commercialisent avec le logo de leur enseigne.

Paille en acier

Avantages

  • Pour un prix extrêmement dérisoire, pourquoi ne pas se procurer une paille en acier inoxydable ou simplement en métal? Ce petit objet est vraiment pratique et constitue une formidable alternative à la paille en plastique.
  • Tout comme le gobelet, le fait de siroter nos boissons avec une paille en acier nous procure un ressenti tout autre: plus frais avec un meilleur goût.
  • Nos pailles ont été fournies avec les gobelets au moment de l’achat. Chacun dispose donc de deux pailles: une incurvée qui est adaptée pour l’eau, le café ou le thé, une autre droite et plus large qui est adaptée pour le smoothie ou les boissons plus épaisses.
  • J’ai déjà utilisé une paille en bambou. A la différence de cette dernière, la paille en acier ne donne pas une odeur désagréable à la consommation.

Inconvénients

  • Il faut absolument penser à les curer régulièrement à l’aide de la brosse fournie. En effet, il est malheureusement inévitable que les impuretés s’accumulent dans les pailles avec le temps.
  • Au début, nous n’avons pas encore le réflexe de montrer nos pailles aux vendeurs. Par conséquent, nous obtenons souvent nos boissons avec des pailles en plastique. Il est bon de souligner que les vendeurs ont tellement l’habitude d’insérer une paille dans les boissons que malgré nos demandes, c’est parfois un échec. Ils s’en rendent compte quelques instants plus tard et nous glissent un « sorry » à la fin. Sur ce point, on se débrouille de mieux en mieux.

Où acheter ?

Ces pailles ont été fournies à l’achat de nos gobelets en acier. Le kit comprend donc un gobelet, deux pailles de taille différente et une brosse pour nettoyer les pailles. Sinon, il est possible d’en acheter en Asie notamment dans les grandes villes. Le prix est à partir d’un euro. Les deux matériaux alternatifs au plastique sont l’acier et le bambou. A titre personnel, nous recommandons les pailles en acier (ou en métal quelconque).

Gourde réutilisable

Concernant ces gourdes, nous en sommes très contents ! Le nombre de bouteilles d’eau en plastique non utilisé est considérable depuis le début de notre voyage. Dans les chambres d’hôtel, l’eau est gratuite sous forme de bouteilles en plastique d’un demi-litre, parfois même moins. Nous faisons en sorte de ne pas toucher ces bouteilles. Il y a toujours des moyens de remplir des gourdes sur la route grâce à des distributeurs d’eau. Parfois, les gens nous prennent pour de gros radins qui ne veulent pas acheter de l’eau ! Peu importe, nos convictions sont plus importantes que ce que les gens pensent de nous, n’est-ce pas ?

Avantages

  • Le poids et la taille nous conviennent parfaitement, notamment pour nos trajets en vélo. Nos gourdes ont un large goulot par lequel on peut ajouter facilement des glaçons.
  • Le couvercle se visse et dévisse très facilement.
  • Les gourdes réutilisables sont très légères (nos modèles actuels), ce qui permet de transporter facilement.
  • C’est facile à nettoyer et la matière se sèche très rapidement

Inconvénients

  • La matière de nos gourdes est en plastique, donc nous sommes obligés de les protéger du soleil avec de vieilles chaussettes contre le développement des mousses vertes. Procurez-vous une brosse à longue tige de type nettoie-biberon afin de bien les nettoyer en profondeur.
  • Il s’agit d’une bouteille à bec. Du coup, les impuretés s’accumulent très vite dans cette partie à semi-fermée.
  • Il n’est pas conseillé de stocker de boisson chaude dans ces gourdes. Préférez plutôt les gobelets-thermos mentionnés auparavant.
  • Nous constatons une odeur indésirable de temps en temps lorsque l’on oublie de les nettoyer au bout d’un moment.
  • Contrairement à une vraie gourde, le couvercle n’est pas complètement imperméable. Si on les met à l’horizontale, l’eau s’échappe au bout d’un moment. Ainsi, il faut essayer de les transporter verticalement.

Où acheter ?

Nous les avons achetés sur Amazon. Vous pouvez les acheter facilement dans n’importe quel magasin de sport ou dans une grande surface.

Sac fourre-tout en tissu

Il est parfois embarrassant de refuser des sacs en plastique tout neufs proposés au marché, surtout à la campagne au milieu de nulle part. Les vendeurs ne comprennent pas pourquoi on ressort nos vieux sacs bien froissés en refusant leurs sacs tous neufs.

Nous réduisons les déchets issus des objets à usage unique dans la mesure du possible. Il est cependant impossible pour nous d’opter pour cette stratégie extrémiste qu’est le « zéro-déchet ». Nous achetons souvent des sucreries et pâtisseries traditionnelles locales pour nos petit-déjeuners. Ce genre de nourriture est souvent préparé dans du polystyrène et protégé par un film alimentaire. On avoue que l’on n’est pas psychorigide au point de se priver de ces gâteries.

réduire l'utilisation des objets à usage unique en voyage

Avantages

  • Comme disent les jeunes, c’est assez « trendy » et esthétique. Ce sac est vraiment cool, en particulier pour des courses. Nous refusons souvent des sacs en plastique lors de nos achats de produits non alimentaires.
  • Le sac en tissu est plus résistant dans la durée et au transport que le sac en plastique.
  • Il est facile de le personnaliser, soit avec une devise préférée, soit avec des images ou motifs qui nous font envie.
  • Ce sac en tissu ne coûte pas non plus une fortune, je pense que cela vaut vraiment le coup d’en avoir un pour les courses, que ce soit dans la vie quotidienne ou en voyage au long cours.
  • Léger et pliable, le sac en tissu n’est pas du tout encombrant dans nos sacoches. Il est mon compagnon lorsque nous nous baladons sans nos vélos.

Inconvénients

  • Malgré sa praticité dans la plupart des cas, nous évitons de l’utiliser lorsqu’il s’agit de la nourriture pour nos petit-déjeuners. Ce serait compliqué de le laver tous les jours.
  • Il n’est pas du tout imperméable. Il faut donc faire attention et le protéger en cas de pluie.

Où acheter ?

Le sac en question a été offert et dessiné par ma sœur, étudiante en graphisme. Mais vous trouverez ce genre de produit dans n’importe quel magasin de souvenir, notamment dans les grandes villes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.