Premier bilan de nos dépenses au Vietnam

Premier bilan de nos dépenses au Vietnam

C’est bien connu, l’argent est le nerf de la guerre… c’est aussi celui des voyages, et il constitue souvent un frein à la durée des séjours. Cependant, le niveau de nos dépenses lors de nos premiers jours à vélo montre que voyager au Vietnam n’est pas forcément cher.

Répartition des dépenses

En novembre, nous avons été sur la route onze jours. Nos dépenses en dongs (VND) et leur équivalent en euros se répartissent comme suit :

BoissonsDiversHébergementRepasTransportVisitesTotal
Total VND281 00097 0001 778 3891 958 00010 000100 0004 124 389
Moyenne VND25 5458 818161 672178 0009099 091374 944
Total EUR10.523.6366.5873.300.373.74154.40
Moyenne EUR0.960.336.056.660.030.3414.04

Répartition des dépenses en novembre 2017

On utilise ici un taux de change de 26 950 dongs pour 1 euro, qui est plutôt favorable actuellement.

Première constatation : les montants totaux en dong sont plutôt effrayants ! La première fois qu’on retire dix millions de dongs au distributeur, on a l’impression d’avoir gagné à la loterie. Mais pour les dépenses au quotidien, on s’habitue très vite aux montants et aux conversions en euro, surtout que les prix sont souvent arrondis.

Seconde constatation : la moyenne de nos dépenses quotidienne en euros est juste ridiculement basse. Moins de 15 euros par jour pour deux, on a du mal à y croire !

Postes de dépense

Nourriture

Notre plus gros poste de dépense est la nourriture; ceux qui nous connaissent ne seront pas étonnés 🙂 Nous mangeons presque uniquement dans la rue ou dans des petites gargotes.

Salade de papaye et de bœuf séché

On essaye aussi de prendre l’habitude d’acheter des fruits sur les marchés, pour pouvoir faire des pauses quand on roule.

Pour l’instant, la nourriture occidentale ne nous manque pas, contribuant ainsi à des dépenses raisonnables.

Hébergement

L’hébergement n’est vraiment pas cher au Vietnam.

A Hoi An, ville très touristique, il y a une forte concurrence entre établissements. Cela permet de séjourner dans des hébergements de qualité pour des tarifs plus que raisonnables (aux environs de 200 000 dongs par nuit, soit 7€50).

Ailleurs, on séjourne dans des Nhà Nghỉ (motels) ou hôtels qu’on trouve en arrivant. Leur coût est aussi généralement de 200 000 dongs la nuit. Pour ce prix là, la chambre est en général assez spartiate et le lit très ferme. Cependant on a l’eau chaude et jusqu’à présent toujours la climatisation. Un des avantages de voyager à vélo est qu’une fois qu’on arrive à destination après une dure journée en selle, on n’est plus très regardant sur la qualité de l’hébergement. On rêve d’un lit, n’importe quel lit 🙂

La qualité des motels est assez variable. Si on a été très déçus de notre chambre à Tam Ky, on a beaucoup apprécié celle à Ai Nghia, à quelques kilomètres des vestiges Cham de My Son. Le prix était identique dans les deux cas (200 kD) mais la différence était frappante ! Celle à Tam Ky était petite et sombre, avec une salle de bains mal conçue. A Ai Nghia, la chambre était spacieuse, très claire, avec un lit énorme et une salle de bains impeccable. Par contre, la couleur du linge de lit piquait un peu les yeux 🙂

Notre chambre à Ai Nghia

A noter qu’une nuit d’hôtel à Hoi An nous a été offerte, ce qui diminue mécaniquement ce poste de dépenses.

Boissons

Les boissons sont principalement celles qu’on prend dans les cafés. On profite beaucoup de ces moments de détente, que ce soit pour une pause en cours de route ou une fois installés à destination.

Café glacé en cours de préparation

On apprécie de se poser dans un café en attendant l’heure du dîner. En effet, le décor est généralement agréable et on y est souvent tranquille… quand il n’y a pas la télé à fond ou une partie de cartes en cours !

Si l’eau du robinet n’est pas potable au Vietnam, nous n’avons que rarement à acheter des bouteilles d’eau. On utilise en effet un filtre de chez Katadyn; il permet moyennant un peu d’huile de coude de rendre potable l’eau du robinet. L’intérêt est double, à la fois économique mais surtout écologique. Quand on boit 4 litres d’eau par jour à deux, cela fait beaucoup de plastique… et quand on voit la quantité de déchets sur les plages ou dans certains coins de la campagne, ça incite à essayer d’en générer moins ! Le plastique, ce n’est pas si fantastique…. (désolé)

Beaucoup d’autres voyageurs avouent se délecter fréquemment d’une bière bien fraîche. Comme je n’aime pas ça du tout et que Thanh n’en est pas trop fan, cela fait des dépenses en moins. Et bien que le niveau de rhum dans mon sang soit dangereusement bas, on n’a pas encore craqué pour un cocktail !

Divers

Le poste « divers » est comme son nom l’indique un peu fourre-tout. Elle comprend par exemple l’achat de l’application Trail Wallet qui nous sert justement à suivre nos dépenses. De façon un peu plus régulière, deux services contribueront principalement à ce poste de dépenses. Il s’agit de la lessive, facturée 30 000 dongs le kilo (un peu plus d’un euro); à ce prix là, pas la peine de s’embêter à laver dans le lavabo se notre chambre d’hôtel ! Les dépenses d’entretien du vélo finiront aussi dans cette rubrique. Par exemple, le gonflage des pneus et le lavage au jet qu’on paye un prix ridicule.

Visites

Les dépenses engagées pour les visites dépendent bien sûr fortement de l’endroit où on se trouve. En novembre, on a seulement effectué la visite des tours Cham de Tam Ky.

Temples Cham Chien Dan à côté de Tam Ky

Transports

La principale différence entre notre budget et ceux de la plupart des autres voyageurs ? Le poste « transports », bien sûr, quasiment inexistant pour nous. En novembre, on a seulement payé le ferry pour Tam Hai, pour la glorieuse somme de 37 centimes d’euro !

On croise souvent sur la route des bus longue distance en train de circuler de façon totalement inconsciente… et à chaque fois on se félicite de ne pas être à l’intérieur !

Bus calciné en boord de route

Évolutions des dépenses

Les dépenses d’hébergement devraient rester stables tant qu’on pourra rester dans des motels. Cependant, les destinations touristiques telles que Da Lat ou les plages de la côte risquent de faire augmenter ce poste de dépenses.

Côté nourriture, si un jour on se lasse du pho et des banh mi, on dépensera un peu plus afin d’avoir un peu plus de variété en mangeant au restaurant.

Finalement, concernant les visites, nous avons prévu un trek à Kontum. Celui-ci fera assez fortement augmenter nos dépenses, vu que le prix affiché est d’une centaine d’euros par personne pour trois jours !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.