Que faire à Luang Prabang – nos recommandations

Que faire à Luang Prabang – nos recommandations

Dans son livre intitulé Luang Prabang et autres sites du Laos, Denise Haywood a rapporté comme suit le passage à Luang Prabang de l’intrépide explorateur français Henri Mouhot:

Charmante petite ville encadrée de montagnes – si ce n’était la chaleur accablante, je l’appellerais un petit paradis

Henri Mouhot (1861)

En effet, le nom de Luang Prabang m’a toujours attiré. J’ai pourtant attendu si longtemps pour enfin y mettre les pieds. L’envie ne me manquait pas, bien au contraire. Je suis excitée comme une puce à l’idée de découvrir enfin ce joyau du Laos.

Ma première impression de Luang Prabang est très festive et aussi très mouillée :). Vous devinerez probablement pourquoi, oui il s’agit des batailles d’eau lors du nouvel an laotien Pimai.

Il faut bien que les gens enlèvent leur plaque d’immatriculation de peur d’être flashé lors de l’excès pendant les fêtes

Nous sommes arrivés à Luang Prabang après une journée usante et interminable de pédalage : 78 kilomètres avec près de 1 000 mètres de dénivelée. En arrivant, l’ambiance féerique de la fête aquatique Pimai m’a fait oublier toute cette fatigue et usure. En quelques instants, nous nous sommes transformés en deux énormes gouttes d’eau sur pattes.

Allons découvrir ensemble cette formidable cité. Cet article détaille les choses à faire à Luang Prabang, nos bonnes adresses ainsi que d’autres informations pratiques.

Aperçu de Luang Prabang

Localisation de Luang Prabang
Localisation de Luang Prabang

Située au nord du Laos et à 340 kilomètres de la capitale Vientiane, Luang Prabang est bordée par le mythique Mékong et entourée de montagnes embrumées. Le mont Phousi veille sur elle. En terme de végétation, on s’attendait à ce que ce soit plus verdoyant. Encore une fois, on est toujours dans les bons plans !

De par sa fusion exceptionnelle entre l’architecture traditionnelle et l’urbanisme colonial, Luang Prabang a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Malgré la croissance fulgurante du tourisme, la ville de Luang Prabang conserve encore sa sérénité légendaire. Ce n’est pas pour rien que l’explorateur français Henri Mouhot l’a associée au paradis.

Luang Prabang fut la capitale culturelle et administrative de l’ancien royaume de Lang Xang du XIVè siècle à 1946. Bien que Vientiane soit devenue la capitale administrative du Laos, Luang Prabang conserve son titre de capitale spirituelle du pays.

Cette ville à l’architecture exceptionnelle et singulière abrite plusieurs magnifiques temples bouddhistes. Par ailleurs, la belle tradition liée à la cérémonie de l’aumône des moines défie le temps et demeure intacte.

Nous aimerions préciser que la charmante Luang Prabang nous retient beaucoup plus longtemps que prévu. Le séjour initialement souhaité de 5 jours est transformé en 14 jours. C’est en partie grâce à notre superbe hébergement dont on parlera à la fin de cet article. Cette durée plus que raisonnable nous a permis de nous imprégner des lieux.

Le nouvel an laotien Pimai à Luang Prabang

Vous êtes probablement au courant de notre expérience liée au Pimai l’an dernier à Savannakhet. Nous avons la chance de revivre le Pimai une deuxième fois ici à Luang Prabang.

Célébrée pendant les jours les plus chauds de l’année, entre le 13 et le 16 avril, Pimai est la fête la plus importante des laotiens. Le premier jour marque le dernier jour de l’ancienne année. Le deuxième jour, quant à lui, est un jour neutre qui n’appartient ni à l’ancienne ni à la nouvelle année. La nouvelle année débute au troisième jour de la fête.

Le Pimai dure donc trois jours officiellement. Mais avec le week-end qui précède ou qui suit, l’abus jusqu’à 5 jours est toléré 🙂

Les maisons doivent être bien nettoyées pour le premier jour de Pimai. Pendant toute la durée de la festivité, des batailles d’eau sont omniprésentes. On s’arrose avec de l’eau souvent parfumée aux fleurs. Ensuite, on peut se mettre du talc sur les joues et les bras. Ces gestes purifient et apportent le bonheur.

Bien que ce ne soit plus nouveau, nous nous sommes réjouis d’avoir vécu cette expérience une deuxième fois. Par rapport à Savannakhet, il y a plus de pick-up à chaque coin de rue, et plus de monde aussi.

On a remarqué que les groupes s’habillent souvent de la même manière : chemise à fleurs ou fruits. Il faut croire qu’il existe une couleur et des motifs dominants chaque année. Cette année, les laotiens font honneur aux chemises noires aux feuilles de cocotier. À titre personnel, on préfère le thème de l’année dernière: chemises aux bananes.

Pimai à Luang Prabang
Cet engin fonctionne encore, si si

Errer dans le centre-ville de Luang Prabang

Une de nos activités favorites est de se balader le nez en l’air sans savoir vraiment à quoi s’attendre. Étant donné qu’il fait une chaleur étouffante, nous privilégions les balades très matinales. En bref, nous ne sortons qu’environ 2 heures par jour 🙂 Pour tout avouer, sortir déjeuner est le moment le plus difficile de la journée.

Nous séjournons sur l’autre rive de la rivière Nam Khan et loin de la foule touristique, ce qui nous procure une tranquillité précieuse. Pour rejoindre le centre-ville, il nous faut traverser le pont de bambou qui se situe à deux pas de notre hôtel. Ce pont n’est présent que pendant la saison sèche, de décembre à mai grosso modo. Lors de la saison des pluies, on le démonte pour le remonter quelques mois plus tard. Ce problème justifie les frais de péage de 5 000 kip / personne.

Une fois traversés le pont de bambou, nous longeons l’artère principale qui borde la Nam Khan. Nous avons l’impression d’être des clichés japonais qui n’arrêtons pas de mitrailler. De magnifiques demeures à l’architecture coloniale se mêlent en harmonie avec des maisons traditionnelles encore bien préservées qui ne nous laissent pas indifférents. La plupart de ces bâtisses sont transformées en hôtels, maisons d’hôte, restaurants ou encore boutiques.

Prêtez attention aux petites impasses qui cachent des escaliers menant aux temples. J’ai l’impression que le temps suspend son vol une fois à l’intérieur des temples. C’est un étrange sentiment qui m’enchante. Pourvu que cela dure !

pont de bambou Luang Prabang
Ce pont de bambou n’est disponible que six mois par an. Il se démonte pendant la saison des pluies
Luang Prabang
Le jour se lève
Luang Prabang
La plupart des maisons à l’architecture coloniale sont transformées en hôtels de charme ou restaurants
Luang Prabang
Cette belle demeure abrite l’Institut français

Des ruelles verdoyantes et paisibles à Luang Prabang:

Luang Prabang et ses temples bouddhistes

Selon différentes sources, il y a près de quatre-vingt temples (Wat) à Luang Prabang. Certains figurent parmi les plus sophistiqués de l’Asie du sud-est.

Concernant les temples bouddhistes, nous en avons visité de nombreux en Thaïlande, à Chiang Mai en particulier. Si on peut se permettre de comparer, nous trouvons que ceux de Luang Prabang dégagent plus de charme. Vous allez dire que ce n’est pas comparable.

Le Vat (Wat) Xieng Thong est connu comme le temple le plus beau et le plus visité. Du coup, nous nous sommes dit de donner une chance aux autres et passer notre chemin devant celui-ci. En plus, l’entrée à Vat Xieng Thong est payante. Il y en a tellement que l’on ne peut pas tout visiter. Il faut par ailleurs que l’on prenne une photo du nom pour se souvenir de ceux que l’on a visités.

temple Luang Prabang

temple à Luang Prabang

On trouve une myriade de fleurs au sein des temples à cette période:

Temple à Luang Prabang

Luang Prabang : la ville des moines aux robes oranges et aux pieds nus

Explorer les chutes d’eau de Kuang Si

Si vous décidez d’explorer le Laos un jour, nous vous recommandons fortement les chutes d’eau de Kuang Si. Situées à une trentaine de kilomètres au sud de Luang Prabang, les chutes de Kuang Si sont une merveille de la nature avec des cascades sur plusieurs niveaux formant des piscines naturelles de couleur turquoise. Je suis émerveillée devant ce spectacle naturel.

Kuang Si Luang Prabang

Le trajet fut très agréable. Le départ très matinal nous a aidé à échapper partiellement à la chaleur et à la foule aussi. Au moment du retour, on a l’impression d’être dans un autre endroit. En effet, la foule peut casser la magie qui y règne.

Je pense que notre visite ne tombe pas à la meilleure période : c’est la période la plus chaude de l’année donc les cascades ne sont pas trop chargées. Malgré tout, les cascades de Kuang Si sont impressionnantes et spectaculaires. Il est possible de se baigner dans certains bassins.

Kuang Si Luang Prabang

Kuang Si Luang Prabang

Sur le chemin d’accès aux cascades, vous passerez devant le centre de secours des ours noirs d’Asie. Cette espèce d’ours est malheureusement en voie d’extinction. C’est pour cela que l’association Free the bears les sauve de peur qu’ils soient en danger dans la nature.

Luang Prabang

L’action de sauvetage s’effectue entièrement grâce aux dons. L’association organise par ailleurs la vente des produits tels que t-shirt, casquettes, tongs, etc…pour financer ce projet. Nous avons fait une bonne action ce jour-là en faisant un modeste don.

Si c’est possible pour vous, faites un stop à la ferme Laos Buffalo Dairy sur le chemin de retour pour prendre une crème glacée. La ferme loue des bufflonnes et fabrique des produits laitiers (crème glacée et fromage).

LES CHUTES D’EAU DE KUANG SI

Horaires d’ouverture: 8h à 17h30

Entrée: 20 000 kip / personne (~ 2 €)

Si possible, prévoyez votre visite dès l’ouverture. Après 10h, vous aurez probablement l’impression d’être dans un autre endroit

Visiter le centre d’ethnologie et des arts traditionnels (TAEC)

Vous trouverez et admirerez au centre d’ethnologie et des arts traditionnels de belles collections de tenues traditionnelles de plusieurs tribus ethniques en montagne du Laos, des objets de cuisine, des instruments de musique, etc…Bien que petit, ce musée vous initie au monde des minorités ethniques de manière pédagogique et didactique. Il est appréciable de visiter un endroit avec beaucoup d’explications comme celui-ci, notamment en Asie du sud-est.

CENTRE D’ETHNOLOGIE ET DES ARTS TRADITIONNELS

Horaires d’ouverture: 9h à 18h, fermé lundi

Entrée: 20 000 kip / personne (~ 2 €)

Le centre met également en place des activités ludiques liées à l’artisanat. En plus, il y a des formations de tissage de soie qui durent une demie journée.

Centre TAEC Luang Prabang
Le centre d’ethnologie et des arts traditionnels vaut vraiment le coup !

Déambuler au marché de nuit

C’est la maman de Jérôme qui nous a parlé de ce marché. Nous avons vu qu’il y avait plusieurs marchés à Luang Prabang et n’étions pas sûrs de ce marché de nuit. Finalement, nous sommes tombés dessus complètement par hasard.

À priori, les produits du marché de nuit de Luang Prabang sont réputés fait-mains et authentiques. Il paraît en revanche qu’il y a de plus en plus de produits industriels qui remplacent l’artisanat. Vous y trouverez une large gamme d’objets allant de vêtements aux bijoux en passant par des porte-bouteilles, etc…Si vous voulez acheter des souvenirs du Laos et que vous avez de la place dans vos bagages, nous vous conseillons les lanternes fabriqués à partir des feuilles de mûrier. Si nous avions de la place dans nos sacoches, nous en aurions acheté quelques unes car elles sont vraiment magnifiques.

Visiter des villages d’artisanat à Luang Prabang

Luang Prabang s’organise en différents villages (Ban). Notre hébergement se trouve par ailleurs à Ban Phanluang.

Nous avons visité deux villages Ban Nongxai et Ban Xang Khong qui sont sur le même rive que notre guesthouse donc pas besoin de passer le pont. Ces deux villages avoisinants se spécialisent respectivement dans le tissage de la soie et la fabrication du papier à base de l’écorce de mûrier. C’est fascinant de voir les artisans travailler sur place.

La plupart des ateliers de fabrication possèdent également une boutique. Je pense que l’on peut être sûr de l’authenticité de ces produits. Nous avons acheté quelques cartes et un agenda.

tissage de soie Luang Prabang
Une machine de tissage

Déguster la cuisine laotienne et ailleurs

Une des spécialités culinaires du Laos est le sin-dad. Il s’agit de la fondue laotienne qui consiste à faire cuire différents ingrédients dans un bouillon cuit en permanence sur le feu moyen.

Cela fait quelques temps que l’envie de déguster cette fondue nous ronge. Pourtant, le moment propice n’était pas venu. Avec la barrière de la langue, on avoue ne pas vouloir se trouver à payer une somme généreuse avec de la viande que l’on ne mange pas.

À Luang Prabang, nous avons trouvé un restaurant qui propose une fondue végétarienne, ce qui nous convient. Nous avons donc enfin eu l’occasion de goûter à cette spécialité. Honnêtement, c’est un peu décevant. Le bouillon n’est pas relevé, le choix des ingrédients n’est pas intéressant, la sauce quant à elle n’est pas savoureuse à notre goût. Mais vous pouvez expérimenter pour avoir une idée.

Où dormir à Luang Prabang ?

Nous avons séjourné à Villa Ban Phanluang, qui est à l’autre rive de la rivière Nam Khan.

C’est un superbe hébergement que l’on recommande à ceux qui se rendent à Luang Prabang. La chambre d’une propreté impeccable et au mobilier de qualité nous a beaucoup plu. Le propriétaire et le personnel sont souriants et serviables. Il faut préciser que l’hôtel se situe à l’écart du centre touristique, ce qui nous réserve une tranquillité royale.

Comme il se situe à deux pas du pont de bambou, vous aurez accès au centre ville très rapidement en saison sèche. Sinon, des bicyclettes sont mis à votre disposition gratuitement. Le petit-déjeuner quant à lui est excellent et copieux.

À savoir que vous pouvez observer la procession des moines faisant la quête matinale à la cérémonie de l’aumône juste devant l’établissement. C’est un moment sacré qu’il est plus beau et plus respectueux d’admirer tranquillement à côté de chez soi plutôt que de se retrouver avec des dizaines de touristes matant les moines de très près.

VILLA BAN PHANLUANG

Situé à l’autre rive de Nam Khan, prix d’une chambre double standard débute à 130 000 kip / nuit (~ 13 €)

Santé à Luang Prabang

Phakan’s clinic

Jérôme ne se sentait pas super bien le dernier jour de notre séjour. De peur d’avoir attrapé de la malaria, il est allé à la clinique Phakan pour effectuer une analyse sanguine.

Les assistantes et le docteur parlent très bien anglais. Après l’avoir interrogé sur son état, le docteur a procédé à l’analyse de sang. Le résultat est disponible dans les 15 minutes qui suivent. Il s’agissait d’une infection bactérienne et non de malaria. Quel soulagement !

Pour votre information, il est difficile à trouver cette clinique. Il faut suivre la direction de l’hôpital de Luang Prabang. Une fois arrivé devant l’entrée principale de l’hôpital, la clinique se trouve à gauche sur un chemin peu engageant à côté du distributeur de billets.

Pharmacie à Luang Prabang

La pharmacienne de Bouaphan parle un français impeccable. C’est donc très pratique et facile pour nous d’approvisionner notre stock de pansements et d’articles de premier secours. C’est une très bonne adresse à noter dans un coin. Vous trouverez la localisation de cette adresse sur la carte à la fin de l’article.

Où manger à Luang Prabang ?

Que ce soit pour un encas, une boisson, un repas, des souvenirs ou une pharmacie, vous trouverez ci-dessous nos adresses testées et approuvées.

Xao Ban Garden

Situé à côté du village de fabrication de papier, ce restaurant est une très agréable surprise. Sa façade ne paie pas de mine. Il ne faut pas hésiter à franchir le pas pour bien pénétrer à l’intérieur. Vous allez apercevoir un très beau cadre sur le bord du Mékong.

Les boissons sont excellentes. On vous recommande par ailleurs la boisson aux fleurs de pois papillon et la smoothie de banane. Nous apprécions particulièrement des cacahuètes grillées en guise d’amuse-bouche.

Quant au repas, la carte vraiment très variée propose essentiellement des spécialités laotiennes. Nous avons pris un set à partager comprenant plusieurs petits plats. Il y a du riz gluant en accompagnement.

Excellent rapport qualité-prix !

Dyen Sabai

Le restaurant Dyen Sabai se situe juste à côté de notre guesthouse. Il domine la rivière Nam Khan. Par rapport à Xao Ban Garden, il est beaucoup moins tranquille, du moins au moment de notre visite. À croire que c’est « LE » restaurant chic de Luang Prabang qui est prisé par non seulement des touristes mais aussi des locaux.

Nous y avons goûté la fondue végétarienne laotienne (sin-dad) qui ne présente guère d’intérêt pour nous.  Si vous êtes carnivore, le choix est beaucoup plus varié.

Les cocktail ne sont pas mauvais. Le restaurant propose une offre de « happy hour » qui peut s’avérer intéressant pour certaines sortes de cocktail.

Le prix est assez élevé.

Bouang Asian eatery

Le Bouang Asian eatery est situé au centre-ville de Luang Prabang. Son concept est la fusion entre la cuisine laotienne et la cuisine occidentale. Le cadre moderne du genre bistrot et l’ambiance y sont très agréables.

Concernant la gamme de prix, c’est vraiment raisonnable au vu de la qualité. Le personnel est serviable et dynamique.

Envie d’un dessert ?

Si l’envie sucrée vous démange, on vous conseille un stand de dessert qui se situe à côté d’Atsalin restaurant. C’est pour vous donner un repère mais nous ne recommandons pas ce restaurant !

Vous pouvez choisir jusqu’à cinq éléments sucrés. Le tout est servi dans un bol mélangé avec du lait de coco et des glaçons.

Carte des bonnes adresses

Cérémonie de l’aumône

Encore un mot sur la sacrée cérémonie de l’aumône à Luang Prabang. C’est une belle tradition religieuse qui consiste en la quête matinale des moines à l’aumône. Nous avons admiré la scène pour la première fois à Vientiane et cela nous touche énormément. Il n’y avait aucun touriste, c’était vraiment authentique au sens propre du terme.

À Luang Prabang, c’est différent. Nous avons vu la cérémonie complètement par hasard sur le chemin menant aux chutes d’eau de Kuang Si. Des dizaines de touristes éparpillés sur les routes principales du centre-ville, qui tâchent de prendre une photo de plus près ou qui admirent simplement la scène. D’autres touristes viennent acheter des offrandes pour faire l’aumône. Un peu plus loin, des enfants avec leurs paniers attendent justement des offrandes de la part de certains touristes généreux. J’avoue que la cérémonie est du coup mise à mal.

Ce sujet fera l’objet d’un autre article.

ARTICLES POUVANT VOUS INTERESSER

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.