Singapour: ville aux multiples facettes

Singapour: ville aux multiples facettes

Singapour, à l’image hyper moderne, ne faisait pas partie de notre intention lors de la préparation initiale. Et puis, on s’est dit que ce serait l’occasion de l’inclure dans notre itinéraire car l’escale s’impose entre Bali et la Malaisie. Ni Jérôme, ni moi ne pensions aimer cette ville à l’aspect futuriste. Du moins, c’est l’image que les médias donnent en parlant de Singapour. On ne pensait pas dire ça, et pourtant on est tombé sous son charme et celui de sa nourriture. Et qu’est-ce qu’on s’y sentait bien !

On a quitté Singapour le cœur un peu lourd car on serait bien restés quelques jours encore !

Que faire à Singapour
Voilà un des bâtiments futuristes

De Bali à Singapour: un moment d’angoisse

L’avant-goût d’un paradis terrestre qu’est Bali s’achève. Il est temps de le quitter pour aller vers de nouveaux horizons. Je ne sais plus si on l’a déjà dit, mais on est très stressés avant chaque vol, notamment avec des vélos. On a réservé un grand taxi van qui doit nous récupérer trois heures avant le vol.

On attend sagement le chauffeur de taxi alors qu’il fait encore nuit. Le temps passe, on guette le bruit motorisé mais n’entend que le ronflement du réceptionniste de l’hôtel et le bruit du ventilateur. Une demi-heure plus tard, ni rien ni personne n’apparaît. Jérôme garde mieux le calme que moi dans ces situations. Il essaie de recontacter le chauffeur en question. Il semble qu’il est encore en plein dans son rêve à ce moment. Il demande si on peut commander un autre taxi.

Notre angoisse monte, le temps ne suspend pas son vol. L’avion est dans 2h15. Le chauffeur arrive enfin. On n’a qu’un seul souhait: qu’il ne s’endorme pas au volant !

Finalement on est bien arrivés à l’aéroport et on n’a pas raté le vol.

Après près de trois heures dans les nuages, nous voilà arrivés à Singapour ! L’aéroport brillant d’une propreté impeccable nous éblouit. Son surnom de « petite Suisse de l’Asie » n’est pas sans raisons !

Trois petits jours ne paraissent pas suffisant pour découvrir cette ville-état aux multiples facettes. On tâche de vous faire visiter quelques petits coins à travers notre récit qui ne peut malheureusement pas transmettre ni les parfums, ni les saveurs, ni l’ambiance vécue (enfin un peu sur l’ambiance j’espère).

Chinatown: un quartier coloré et attirant

Mon regard reste scotché aux façades colorées des maisons de Chinatown dès notre arrivée à l’hôtel. Il tombe des cordes et le ciel est gris. Toutefois, les couleurs bariolées de ces bâtiments égayent l’atmosphère.

Singapour est une ville où l’esprit cosmopolite règne. Ancienne colonie britannique, on y trouve plusieurs communautés vivant en bonne harmonie dont majoritairement: chinoise, malaise, indienne et occidentale. Ce qui est vraiment chouette, c’est que l’ambiance varie d’un quartier à un autre et on n’a pas l’impression d’être dans un même pays.

Le quartier chinois est notre point de repère et notre première découverte de Singapour.

Comme chaque quartier Chinatown du monde entier, vous trouverez de tout: les stands de souvenirs, les étals de vêtements, beaucoup d’échoppes  de nourriture. D’ailleurs, une rue entière est consacrée à la street-food.

Depuis la fenêtre de notre chambre, on a la vue sur de jolies façades des maisons traditionnelles qu’on appelle les « shophouses ». La couleur ainsi que le style architectural de ces maisons diffère en fonction des périodes de construction. Elles ont toutefois des points communs tels que: une cour découverte à l’intérieur pour recevoir de la lumière naturelle, des volets en bois.

On est fascinés par la structure des maisons formant des arcades où on peut se protéger en cas de pluie. Par ailleurs, on peut enfin marcher sur des trottoirs ! Ce n’est pas le cas dans certains pays en Asie du Sud-Est.

Street art Singapour
Ne trouvez-vous pas que je me fonds dans le décor ?

A visiter

  • Buddha Tooth Relic Temple
  • Temple Sri Mariammam
  • Fresques murales

Où dormir à Singapour ?

Nous avons passé nos nuits à Porcelain Hotel dans le quartier de Chinatown. La chambre n’est pas spacieuse mais très propre. Depuis nos fenêtres, on a une belle vue sur les façades colorées. On dort très bien la nuit car c’est tranquille malgré quelques restaurants à côté.

Ann Siang Hill: haut lieu de rencontre rempli d’histoire

Il s’agit d’une petite colline très chic de Chinatown où plusieurs restaurants et bars branchés sont installés. Comme son nom indique, vous allez monter dans une ruelle charmante et voir une maison du style occidental.

Ann Siang Hill a été autrefois le lieu des plantations de girofliers et de muscadiers car une source traversait ce quartier pour arroser les plantations. Au fur et à mesure, la source d’eau est devenue insuffisante face à la croissance des plantations. La sécheresse sévissait, ni les girofliers ni les muscadiers n’ont survécu à ces épreuves. Les propriétaires ont abandonné leurs plantations. Ainsi est né Ann Siang Hill !

Si vous aimez faire la fête et la vie nocturne dans une ambiance assez jeune et cool, vous y trouverez votre bonheur. Par ailleurs, le bar « Clove and Nutmeg » propose de bons cocktails paraît-il.

Singapour

Little India: là où les couleurs et les parfums se mélangent à l’infini

Ambiance très indienne et très dépaysante assurée ! On a été frappés par les odeurs et la musique diffusée à volume élevé. Ici, on trouve que la vie est beaucoup plus animée que dans certains autres quartiers: les marchands dans chaque coin de rue, les stands de guirlandes en fleurs, les étals d’épices, etc…

Les arômes d’épices se mélangent en parfaite harmonie avec les odeurs d’encens ou encore les senteurs des fleurs enguirlandées. Un peu plus loin quand on s’approche des stands de nourriture, on respire évidemment à pleins poumons les émanations d’épices: la coriandre, le cumin, la cannelle, le safran, etc…

Il ne faut pas oublier les vendeurs de CDs qui vont faire souffrir vos tympans.

Après avoir déambulé dans les rues bondées de Little India, essayez les plats indiens dans un food court (un grand hall dédié à la nourriture) pour terminer en beauté votre visite. Jérôme est fan de la cuisine indienne, moi un peu moins mais cela m’arrive d’apprécier de temps en temps certains plats de cette cuisine.

Little India Singapour

Little India Singapour

Boat Quay: entre la modernité et la tradition

Situé sur la rive sud du fleuve, Boat Quay a été un port commercial où les activités d’échange étaient très chargées du à son statut du port exonéré des taxes. A priori, on trouvait dans la rive sud d’importants rassemblements de carpes qui sont le symbole de prospérité des chinois. Ainsi, les shophouses ont été érigées à Boat Quay.

Vers 1850, un deuxième port a été construit à Tanjong Pagar afin de décharger le trafic croissant à Boat Quay. Ce dernier a servi de port commercial jusqu’à la naissance d’un nouveau port très moderne à Pasir Panjang. Ce fut alors la fin de l’activité portuaire à Boat Quay.

Le gouvernement a ratifié le plan de conservation des maisons traditionnelles. Ces anciennes maisons et entrepôts ont été transformés en bars, restaurants ou encore salles de spectacle.

Ce qui est impressionnant c’est de voir ces maisons traditionnelles ayant comme toile de fond des gratte-ciels. Beaucoup plus petites et modestes, et pourtant elles font partie intégrante de l’histoire de Singapour et son fleuve au moment de l’arrivée de Thomas Stanford Raffles.

Au cœur d’une ville verte: le jardin botanique

Contre toute attente, Singapour est une ville très verte grâce à sa politique d’urbanisation écologique. Ce paradis des grands groupes bancaires et des entreprises de technologie n’a heureusement pas vendu toute son âme au béton.

Cet aspect vert a été constaté dès l’arrivée à l’aéroport. Plusieurs plantes et arbres y trouvent leur place. Et puis, pendant tout notre trajet reliant l’aéroport et l’hôtel, on a été épatés de la quantité de verdure bordant les voies tout au long. Vous verrez des grands arbres, des plantes à fleurs, des palmiers, etc…Ce n’est pas pour rien qu’on surnomme Singapour « ville-jardin ».

Le jardin botanique de Singapour est un oasis verdoyant qui regroupe plusieurs espèces dont près de 600 espèces d’orchidées sauvages ainsi que hybrides exposées au sein du magnifique jardin national des orchidées. Je ne sais pas vous mais j’adore les orchidées. C’était un moment de plaisir de contempler ces fleurs plus superbes les unes que les autres.

Il y en a pour tous les goûts: de la jungle au jardin de l’évolution en passant par le jardin des herbes aromatiques ou encore les arbustes à fleurs, etc…

Ce jardin, également un centre de recherche botanique, a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Informations pratiques

  • Jardin botanique: l’entrée est gratuite, horaires: de 5h à midi tous les jours
  • Jardin des orchidées: le ticket coûte 5 S$, horaires: de 8h30 à 19h tous les jours

Jardin botanique Singapour

Kampong Glam: à la découverte de la culture malaise

Kampong Glam signifie littéralement « le village des cajeputiers » était autrefois un village des pêcheurs de Singapour. C’est le quartier malais et musulman de la ville. Vous ne pouvez pas rater le magnifique dôme doré de la Mosquée du Sultan.

A la différence des quartiers Chinatown et Little India, une autre ambiance si singulière règne à Kampong Glam. La rue piétonne de Bussorah Street vous accueille avec ses beaux palmiers, ses boutiques et restaurants de toutes sortes de cuisines.

Si vous avez un petit creux, vous trouverez de bons pains grillés au beurre et à la confiture de coco (kaya toast) au Dong Po Colonial café. Bien que la façade du café ne paie pas de mine, il y a du choix en termes de pâtisseries et surtout c’est bon. Le rapport de qualité-prix est vraiment top.
Si vous continuez à explorer le quartier, vous verrez également des marchands de tapis. Ces images me font penser au monde persan qui me fascine depuis toujours.

Où prendre un verre ou un goûter

Dong Po Colonial Cafe
56 Kandahar Street, Singapore
Heures d’ouverture: tous les jours de 8h à 18h, nocturne les vendredi, samedi et dimanche

Arab street et Haji Lane: le street-art y est roi

Les fresques très colorées de ces rues sauront vous combler si vous êtes en quête de street-art.

On a commencé par Arab street où les maisons de toutes les couleurs nous ont attiré l’oeil: rouge très flash, vert, bleu foncé, jaune canari, etc… Ces maisons abritent des boutiques de créateurs: bijoux, vêtements, objets de souvenir à un prix relativement raisonnable.

Au bout de cette rue, c’est la rue Haji Lane qui se trouve en perpendiculaire. Cette rue est le terrain de jeu préféré des artistes de rue. Chaque fresque semble rivaliser avec d’autres qui se trouvent soit à côté, soit en face ou juste un peu plus loin.

Hawker centre: un modèle durable de la cuisine de rue

Les hawker centres (ou food court) sont les rassemblements de stands de nourriture auparavant tenus par les marchands ambulants. Ce concept a été initié essentiellement pour des raisons sanitaires. On y trouve une très grande variété de nourriture pas chère. Il y a environ une vingtaine ou trentaine de stands dans chaque hawker center, voire plus parfois.

On adore manger dans ces endroits parce que c’est très convivial et souvent on y trouve de très bons plats.

Quand on arrive, on fait un tour afin de chercher ce qui nous branche. Et puis, on effectue la commande et règlement au comptoir et s’installe sur une table de notre choix. Soit on attend et on récupère le plat au comptoir, soit on nous rapporte le plat à notre table.

Vous pouvez remarquer que les Singapouriens (et asiatiques du sud) peuvent manger à tout moment de la journée. Manger est ici un art de vivre.

Où manger à Singapour

Il n’est pas difficile de trouver des plats végétariens. Il suffit de demander d’exclure la viande pour certains plats. Nous en avons goûté un maximum de variétés, et voici quelques mets qu’on aime bien:

Ice Kacang

Miam miam

  • Carrot cake: je sais à quoi vous pensez :)) Mais non, ce n’est pas le fameux dessert auquel vous et nous pensons. A contrario, c’est un plat consommé à tout moment de la journée: petit-déjeuner, déjeuner, dîner ou même goûter. Contrairement à son nom, les ingrédients ne contiennent pas de carotte ! En effet, c’est une pâte formée à base de la farine de riz et du radis blanc. Cette pâte est ensuite cuite à la vapeur, puis coupée en cubes. Et puis, on fait frire ces cubes avec de l’ail et différentes sauces. A consommer sans modération car c’est trop bon !
  • Kaya toast: idéal pour vos petit-déjeuners
  • Laksa: on trouve plusieurs versions de Laksa. A Singapour il s’agit de Laksa Katong qui est la plus populaire. C’est une soupe de nouilles dont le bouillon est cuit à partir de lait de coco, de crevettes séchées et de pâte de piment. On rajoute dans la soupe différentes garnitures telles que les crevettes, ou de la pâte de poisson.
  • Wanton Mee: deux versions s’offrent à vous: version soupe et version sèche. Les nouilles sont marinées dans de la sauce de soja, puis on rajoute du porc laqué ou des ravioles farcies au porc et aux pousses de soja.
  • Omelette aux huîtres: c’est une des spécialités culinaires de Singapour.
  • Beancurd: on peut l’appeler tofu de soja. C’est un dessert à base de tofu très soyeux au sirop de gingembre.
  • Ice Kacang: c’est un dessert à base de glaçons pilés avec des haricots rouges et du lait de coco
  • Roti Plata: d’origine indienne, ce plat ressemble au Nan mais la pâte est plus fine. Il est accompagné de sauce cari ou dal.
  • Char Kway Teow: il s’agit des nouilles de riz sautées

Où manger

  • Maxwell Food Centre: 1 Kadayanallur St, Chinatown
  • Chinatown Complex Food Centre: 335 Smith St, Chinatown

 

2 réflexions au sujet de “Singapour: ville aux multiples facettes”

  1. Bonjour à tous deux Votre reportage est intéressant et les photos superbes Pour ma part,je suis peu resté à Singapour ,ville que j’ai trouvée trop chère en particulier pour l’hébergement Qu’en pensez-vous? Par ailleurs je suis plus intéressé par les relations avec les habitants D’autre part le pays est trop » moderne » pour moi A bientôt pour prendre connaissance de vos pérégrinations

    • Bonjour JB,
      Nous sommes restés seulement 3 jours à Singapour à cause du prix élevé des hébergements. A l’exception de cet aspect, on adore le brassage et le creuset de sa culture qui rendent cette ville très attachante. Oui je trouve aussi que le pays est trop moderne, ce n’est pas pour autant que le côté traditionnel disparaît. Nous avons eu la chance de discuter avec quelques habitants de la ville et on les trouve plutôt charmants et discrets.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.