Weishan au Yunnan : ville ancienne remplie de charme

Weishan au Yunnan : ville ancienne remplie de charme

Après quelques jours de repos et d’entretien du vélo de Jérôme à Jinghong, nous sommes arrivés à Dali. Le trajet en bus s’est étonnamment bien passé. On en reparlera en détail plus bas dans cet article. Weishan est donc notre étape qui suit Dali.

À Jinghong, Jérôme a pu faire changer sa roue. Il en a même profité pour stocker de nouvelles chambres à air. Des chambres à air, on en a jamais assez ! Il a seulement payé la roue et les chambres à air. La main d’œuvre n’est pas payante. C’est incroyable comme on ne paye quasiment jamais ou très peu la main d’œuvre dans ces coins de l’Asie durant notre séjour.

Revenons au sujet principal de l’article : Weishan donc ! C’est vraiment notre premier coup de cœur en Chine, le premier d’une longue série ! On vous invite à découvrir cet endroit magnifique rempli de charme dans la province du Yunnan en Chine.

Il faut avouer que Weishan m’a transportée dans le temps.

Trajet en bus de Jinghong à Dali

Trouver un bon bus qui a de la place et surtout qui accepte les vélos n’était pas mission facile. Jérôme a finalement réussi à négocier les places avec vélo. Par ailleurs, il fallait qu’on demande les billets pour Xiaguan et non Dali.

Le chauffeur de bus très serviable nous a aidés à ranger les vélos et les bagages dans le bus trois heures avant l’heure de départ.

Il s’agissait d’un bus couchette de nuit qui a duré 17h. À savoir que Dali est à 600 kilomètres de Jinghong. Vous diriez que c’est affreusement long. Mais en réalité, le chauffeur a fait une pause sommeil de 5h la nuit, puis il y avait une pause dîner et d’autres arrêts de contrôle d’identité et de bagage. En ce qui concerne ces contrôles, cela ne rigole pas du tout. Les policiers fouillent chaque bagage (ou presque) et ouvrent chaque paquet de bonbons.

Contre toute attente, le bus couchette est confortable, propre et silencieux (sauf quelques moments après le dîner où ils se sont tous réveillés d’un seul coup).

Au cas où vous voulez prendre le bus à destination de Dali, il faut indiquer au vendeur de billets la destination finale qui est Xiaguan (下关). En effet, Xiaguan est la ville nouvelle, alors que Dali est la vieille ville.
Quand on a dit qu’on voulait aller à Dali, les vendeurs ne semblaient pas comprendre ce qu’on voulait. Par ailleurs, on a eu déjà ce genre de problème sur l’île de Java. La vieille ville de Dali est à environ une quinzaine de kilomètres de Xiaguan. Dès votre arrivée à Xiaguan, d’autres bus sont disponibles pour un transfert à Weishan.
Ci-dessous le nom de ces endroits en mandarin. Cela pourrait vous être utile.
Xiaguan : 下关
Dali:         大理
Weishan:  巍山

Où est Weishan ?

weishan
Weishan nous accueille avec des stores de nouilles !

Située à une cinquantaine de kilomètres au sud de la nouvelle ville de Dali, Weishan est une ville ancienne du Yunnan occidental. Cette vieille ville est le berceau du royaume de Nanzhao qui régnait sur plusieurs tribus ethniques environnant le lac Erhai. Les deux ethnies les plus nombreuses sont les Bai et les Yi.

N’étant pas sur la route du thé, la ville de Weishan semble préservée de la croissance fulgurante du tourisme.

Nous avons quitté Dali après avoir rempli nos estomacs avec des brioches à la farine de blé sans farce dont le nom est Mantou. La brioche est plus grande que ma tête. Je n’apprécie pas le gaspillage, et pourtant je n’ai pas pu la finir.

baozi
Les brioches peuvent être farcies de viandes, de légumes, de vermicelles ou de champignons. Il s’agit donc des « baozi ». Celles sans farce s’appellent « mantou »

Au bout de 2 kilomètres sur selle, Jérôme s’est rendu compte qu’on avait oublié un bidon à l’hôtel. Il a du faire demi-tour pour le récupérer. Cette fois-ci, on n’oublie plus rien. Ça y est, c’est parti !

Ce n’est jamais rigolo d’entrer ni de sortir du trafic d’une grande ville. Heureusement que les chauffeurs ne conduisent pas au klaxon, ce qui nous épargne en grande partie le stress.

Deux options d’itinéraire s’offrent à nous : suivre la route principale ou peiner à trouver l’alternative qui serait probablement plus tranquille. Le choix est vite fait, on espère donc arriver à trouver cette route qui est parallèle avec la route principale et passe à côté du petit village de Diaocao. Ce n’est pas chose facile ! Jérôme l’a heureusement trouvée grâce à Maps.me.

Weishan : une ville ancienne remplie de charme

C’était vraiment surprenant de pédaler sur des rues pavées une fois arrivés à Weishan ! Pédaler sur des pavés avec des sacoches bien lourdes n’est pas le moment le plus plaisant. Pourtant, je suis enchantée et émerveillée car j’adore les vieilles pierres et les rues pavées ! [Par ailleurs, les pavés me rappellent toujours cette anecdote douloureuse : j’ai marché pendant plusieurs heures sur les rues pavées de Paris en compagnie de Jérôme avec des haut-talons lors de notre toute première sortie. Quelle idée !]

En arrivant, quelques maisons anciennes apparaissent. Devant une de ces maisons, on fait sécher des nouilles fraîchement fabriquées. Si on se lève un peu la tête, on voit également des nouilles étendues à l’étage à travers des fenêtres entre-ouvertes.

Quel plaisir de flâner au milieu des rues piétonnes ! Je n’ai vraiment pas envie de quitter ce lieu. Il n’y a pas de flots de touristes, ni boutiques commerciales, ni embouteillages.

Les rues piétonnes sont bordées par des boutiques de thé, de vêtements traditionnels, d’objets en céramique, d’antiquités et de quelques restaurants.

Une arche d’entrée à la vieille ville

weishan yunnan

Weishan Yunnan
C’est un autre atelier de fabrication de nouilles dans la vieille ville
weishan yunnan
Joueurs de Go

Weishan et ses maisons traditionnelles

Après avoir posé nos vélos et sacoches à l’hôtel, nous sommes tout de suite sortis parcourir Weishan. Pour tout avouer, je suis émerveillée de voir toutes ces magnifiques maisons et d’errer au milieu de ces rues pavées. Peut-être vous ne me croyez pas mais je pensais que ce genre de scène n’existait que dans des films et séries chinoises sur l’histoire que je regardais énormément en étant plus jeune. C’est un rêve (oui un autre, j’en ai tellement hihi) devenu réalité !

Les maisons qui ont souvent deux étages nous rappellent le style des shophouse à Singapour ou à George Town en Malaisie. En revanche, elles sont plus grandes que des shophouse et ont en général un grand portail imposant qui donne sur une cour découverte. Les étages se servent comme lieu de vie, tandis que les rez-de-chaussée sont souvent des boutiques.

Plusieurs maisons datent depuis la dynastie de Qing qui a été fondée durant le XVIIème siècle.

weishan yunnan
Cette très « vieille » maison a probablement besoin d’être remise à niveau
weishan yunnan
Cette porte est très minutieusement sculptée et ornée
weishan yunnan
Le soleil fait bien ressortir le caractéristique toit de tuiles d’une maison à Weishan

Les tours de Weishan

La tour Gongchen

Construit sous la dynastie de Ming en XIVème siècle, la tour Gongchen domine la vielle ville. Elle a servi de porte du nord à l’époque où Weishan était encore une ville fortifiée.

N’hésitez pas à y monter pour admirer la vue panoramique et imprenable sur la ville. Je ne me lasse pas de prendre des photos des toits de tuiles des maisons anciennes. C’est tout simplement magnifique !

Autour de la tour Gongchen, on peut apercevoir des personnes âgées jouer aux cartes ou au mah-jong.

weishan yunnan
La partie en bois de l’étage supérieur a été détruite dans une incendie datant de 2015
weishan yunnan
Vue sur les toits depuis la tour Gongchen

La tour Xinggong

Située à l’opposé de la tour Gongchen, la tour Xinggong est moins imposante et moins large. Si vous voulez des photos de cette tour avec de belle lumière, on vous recommande d’y faire un tour en fin d’après-midi voire en début de soirée. La lumière à ce moment de la journée n’est pas trop puissante pour de superbes photos.

weishan yunnan

weishan yunnan
Au plus près

Flâner au parc Mengyang

Le parc Mengyang abrite quelques beaux pavillons qui sont ornées de manière sophistiquée. Il y a beaucoup de détails sur les portes et fenêtres par exemple. Je connais quelqu’un qui aura du mal à trier ses photos de fenêtres, hihi.

Comme sur la place autour de la tour Gongchen, des groupes de personnes âgées jouent aux cartes. Un peu plus loin, d’autres personnes ayant des oiseaux en cages discutent.

weishan yunnan

Weibaoshan : visite des temples taoïstes en montagne sacrée

Nous avons décidé de grimper sur la montagne Weibaoshan qui se situe à 18 kilomètres au sud de Weishan. Pour le petit-déjeuner, nous avons pris des baozi végétariens. On en a pris 3 initialement. Puis, Jérôme y est retourné pour prendre 4 de plus car c’était délicieux. Comme la vendeuse lui en a encore offert une de plus, nos estomacs ont été bien remplis pour attaquer à la grimpette.

Weibaoshan est une montagne sacrée qui est le berceau de plusieurs temples taoïstes du Yunnan. Le trajet à vélo fut agréable malgré des montées difficiles. Nous avons pédalé au milieu des forêts de pin et de cyprès. C’était du coup étrange comme sensation car cet odeur si caractéristique de pins m’a transportée dans les forêts en Europe.

Tarée comme je suis, j’ai d’ailleurs récupéré des pommes de pin finalement abandonnées dans la chambre d’hôtel. Si j’avais un peu plus de place dans les sacoches…

Le parking de Weibaoshan est gigantesque mais désertique. On s’est retrouvés parmi des touristes locaux les plus motivés qui arpentent les marches pour aller visiter des temples.

Il faut à peu près trois heures si vous voulez visiter tous les temples à Weibaoshan. Chaque temple est décoré selon le style traditionnel chinois avec beaucoup de détail sur les portes et les fenêtres. Elles sont souvent sculptées avec des motifs floraux.

WEIBAOSHAN
Horaires d’ouverture : tous les jours
Tarif d’entrée : 40 RMB / personne (~ 5 €)

weibaoshan yunnan

weibaoshan
Les plantes grasses sont omniprésentes au sein des édifices. On trouve également de très grands camélias

Où dormir à Weishan ?

Nous sommes restés deux nuit à ANAI Guesthouse qui est très bien située. Il faut seulement 5 minutes à pieds pour rejoindre la vieille ville. La chambre avec salle de bain privative est très propre et lumineuse.

Avant toute réservation, on vous conseille de bien localiser l’hébergement sur la carte. N’hésitez pas à demander au propriétaire le nom en mandarin de l’hôtel et de bien visualiser les photos. Sur place, ne cherchez surtout pas le nom en latin car souvent inexistant en Chine (sauf dans des endroits hyper touristiques).

ANAI GUESTHOUSE[ 90 RMB ~ 11 €]
126 South Menghua Road, Weishan Town, 672400 Weishan

Que manger à Weishan au Yunnan ?

Nos papilles sont tellement gâtées depuis notre passage au Yunnan en Chine. C’est extrêmement varié avec toutes sortes de légumes et des trucs non carnivores. Jérôme est aux anges, et moi donc.

Les restaurants de nouilles sont très populaires. Sur la même rue que notre hôtel, il y a un bon restaurant où on fait de nouilles fraîches. C’est non seulement bon mais aussi plaisant pour les yeux de voir pétrir la pâte en tournant dans tous les sens.

Si vous aimez la nourriture épicée, allez vers la tour Xinggong. En s’en approchant, vous allez voir deux stands (l’un en face de l’autre) de fondue sèche. Sur le présentoir, vous voyez beaucoup de brochettes de légumes, tofu, viandes. À côté, il y a une grande marmite de bouillon. Il faut simplement choisir les brochette à votre goût puis les donner à la dame. Elle va les faire cuire dans une marmite puis les assaisonner. On a eu un dîner authentique et inoubliable ici. Cela ne nous a coûté que 15 yuan.

fondue à weishan

N.B: Les informations rapportées dans cet article sont exactes au moment de la rédaction. Les choses peuvent évoluer, notamment les tarifs de visite. Merci de nous avertir pour tout changement éventuel afin qu’on puisse mettre à jour l’article. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.